Management Reporting

Et si nous fixions un code de déontologie pour l’intégration des candidats dans leur nouvel emploi ?

, par La Rédaction

Tribune – La réussite d’un recrutement n’est pas gagnée une fois le contrat signé ! Nombre d’acteurs oublient à quel point tout se joue également durant la période d’intégration des candidats. Par Pierre-Gilles Bouquet, dirigeant du Cabinet de recrutement Voluntae.

Bien souvent, les premières journées ne sont pas préparées et il n’y a aucun programme d’intégration. Lorsqu’un(e) candidat(e) a fait le choix de rejoindre une autre équipe et pose sa démission, il existe ensuite, par ailleurs, une période très étrange pendant laquelle il/ elle a tout loisirs de se demander, au moment de quitter ses anciens collègues, si il/ elle a fait le bon choix.
Afin de limiter stress, angoisse et moments d’ambiguïté, afin d’augmenter la satisfaction du candidat entrant et son identification la culture et l’organisation de sa nouvelle structure ne serait-il pas important de structurer et de formaliser l’accueil des nouvelles recrues via un programme et une déontologie d’accueil visant à fournir au nouvel arrivant et à l’entreprise les meilleures chances de réussite dans leur collaboration ?
Ashford & Saks en 1996 puis Guerfel-Henda en 2012 ont prouvé à travers leurs travaux de recherche que l’utilisation de procédures d’accueil a une influence sur la capacité de l’individu à s’intégrer et qu’elle permettait en outre d’améliorer les performances du nouveau/ de la nouvelle venu(e) au sein d’une organisation. Un bon sens social et économique donc !

Visite et présentations

Afin de structurer la période d’intégration, il n’existe pas de recette unique et il est très important que chaque structure conserve son identité et sa culture dans la mise en oeuvre de l’accueil d’un candidat.
Le candidat arrive dans quelques jours ! N’attendez pas le matin de son arrivée pour préparer un dispositif d’accueil. Documents administratifs, la préparation technique de son espace et de ses outils de travail semblent être le B.A-Ba. Un arrivant se sentira toujours plus choyé si son supérieur hiérarchique s’est rendu disponible pour un moment d’accueil et a préalablement informé collègues, responsables informations, clients, partenaires, fournisseurs… son arrivée et le lui fait savoir !
Le D-Day c’est aujourd’hui ! Accueillir la nouvelle recrue autour d’un café est somme toute plus agréable que de le laisser seul devant sa boîte e-mail peu utilisée. Réglez les démarches administratives avant son arrivée afin de ne pas placer cette première journée sous le signe de démarches peu enthousiasmantes. Pensez au petit coffret d’accueil composé d’un livret présentant les points importants et services de l’entreprise, certaines entreprises développent de plus en plus le cadeau de bienvenue souvent très apprécié et ne faîtes surtout pas l’impasse sur la présentation de l’équipe et la visite des bureaux.

 

Faites le point !

Refaire le point sur les attentes du poste (ayant peut-être un peu évolué entre le moment du recrutement et l’intégration du salarié) n’est pas inutile et l’organisation d’un moment d’équipe favorise la collaboration du petit/ de la petite nouveau/nouvelle avec le reste de l’équipe. La mise en place d’un système de mentorat pendant une durée flexible et adapté au salarié est souvent très efficace tout comme la mise en place de formation aux pratiques ou aux outils de l’entreprise en externe.
Enfin, 2 mois après l’intégration d’un nouvel élément au sein de l’équipe, il est indispensable de faire le point avec le candidat que son sentiment au sein de l’équipe, la manière dont il a été accueilli, ses performances, ses éventuels besoins de formation.
Si elle souhaite que son recrutement soit une réussite, l’entreprise/ l’organisation doit absolument se donner les moyens d’accueillir le/ la nouvel(le) arrivant(e) !

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires