Économie Entretien

PME, grands groupes, start-up : quels profils pour quelle entreprise ?

, par Julie Tadduni

Plus de la moitié des annonces ne précisent pas les études requises pour postuler, rapporte une étude Adzuna sur les divergences de recrutement entre les différents types d’entreprise.

 

Plus de la moitié des annonces d’emploi ne mentionnent pas le niveau d’études exigé pour avoir le poste. C’est le cas notamment pour les start-up et les PME où moins de 40 % des offres font mention d’un niveau d’étude minimum. Ici, les recruteurs déclarent mettre d’abord l’accent sur l’expérience et les compétences plutôt que sur la formation initiale du candidat.

 

Les start-up plébiscitent les écoles de commerce

Tandis que les grands groupes recrutent en majorité des titulaires de DUT et BTS (25 % des offres), ainsi que des bac + 5 (15 %), les start-up préfèrent quant à elles les profils issus d’écoles de commerce (22 % des offres). De leur côté, les PME embauchent principalement à un niveau bac + 2 (23 %).

 

Quelles qualités pour faire mouche ?

Quelle que soit leur taille, les entreprises s’accordent sur les qualités qu’elles cherchent chez un candidat. L’autonomie arrive en tête (18 % des offres en font mention), suivie du dynamisme et de la motivation (11 % chacun). Néanmoins, des différences existent. Ainsi, les start-up sont friantes de profils “passionnés” et “force de proposition” (respectivement 21 % et 16 %), quand les PME plébiscitent davantage la capacité du candidat à s’organiser (17 %).

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires