Carrière Ressources humaines

Comment les jeunes diplômés RH trouvent leur premier emploi à l’ère du Covid

, par Fabien Soyez

Selon une enquête de FoxRH sur la “quête du premier emploi” des jeunes professionnels RH, leur insertion a été malmenée en 2020 par la crise du Covid-19. L’optimisme est de mise pour 2021, mais ils sont encore nombreux à rechercher un poste.

“Le premier confinement a instauré une certaine prudence : beaucoup de jeunes diplômés RH ont relevé le caractère frileux des embauches depuis le début de la crise sanitaire. Des embauches reportées pour certains, puis finalement annulées pour d’autres”, observe le cabinet de recrutement FoxRH, dans une enquête publiée le 5 janvier 2021. (1)

 

“Un certain nombre sont encore en recherche”

Selon cette étude, portant sur “la quête du premier emploi chez les jeunes professionnels RH en 2020”, certains ont “subi la précarité du contrat trouvé (intérim) ou du salaire proposé (9 % au SMIC)”. Ceux qui avaient trouvé un emploi en CDD avant la crise n’ayant pas, notamment, “voulu prendre le risque de changer pour une nouvelle opportunité”.

En ce début d’année 2021, toutefois, les jeunes professionnels RH sont plus optimistes. “Ils ont regagné en confiance. Un certain nombre nous contactent pour nous faire savoir qu’ils ont trouvé un emploi. C’est une tendance que nous constatons”, indique FoxRH. Mais pour autant, le cabinet note que “malheureusement, beaucoup sont encore en recherche.”

 

Des diplômés RH pas toujours “jeunes”

L’étude nous apprend aussi que nombre de diplômés RH ne sont pas si “jeunes”. Si 50 % s’inscrivent dans un cursus RH en première intention (candidats de moins de 26 ans), “41 % ont entre 26 et 30 ans”, observe le cabinet. Enfin, 9 % ont plus de 31 ans.

“Beaucoup ont découvert leur attrait pour cette fonction en cours de route, après une ou deux premières expériences professionnelles. Les métiers RH séduisent quand on s’y frotte, en tant que salarié”, explique Michel Barabel, directeur de l’Executive Master RH de Sciences Po, qui a participé à l’étude.

 

LIRE AUSSICadres : les métiers qui recrutent en 2021, malgré la crise

 

Une formation insuffisante, mais une insertion “plutôt aisée”

60 % des diplômés RH pensent que leur formation théorique ne les a pas “assez préparés”. Toutefois, même en temps de crise, ils considèrent aussi le marché du travail RH comme “dynamique”. Et leur insertion professionnelle “plutôt aisée”.

En 2020, ce sont 42 % des diplômés RH qui ont trouvé en emploi avant la fin de leur cursus. Ce qui s’expliquerait par le fait que “la plupart” ont été recrutés par des entreprises où ils effectuaient une alternance. À l’opposé, 10 % ont trouvé leur premier emploi plus de 6 mois après leur diplôme.

À noter que 42 % des jeunes RH ont trouvé leur premier emploi via leur réseau personnel. Contre 37 % sur des sites d’emploi, 11 % sur LinkedIn et seulement 6 % via une candidature spontanée.

 

LIRE AUSSISalaires : les fonctions cadres qui seront les plus augmentées en 2021

 

La “case CDD” concerne aussi les RH

“Le passage par la case CDD est devenu une norme, et la fonction RH n’échappe pas à cette tendance”, observe FoxRH. Ainsi, le contrat à durée déterminée représente 48,5 % des nouvelles embauches en 2020. “Mais le CDI résiste (40,5 %). Il faudra suivre avec attention l’impact du Covid-19 sur les formes d’emplois proposées et les volumes d’offres”, estime Michel Barabel.

À noter que pour une majorité de diplômés RH, le fait d’être recruté en CDD “ne leur permet pas de se projeter”. Ce qui explique pourquoi ils quittent leur premier emploi au bout de 2 ou 3 ans.

 

Les métiers du recrutement comme première expérience

Les jeunes diplômés s’orientent majoritairement vers les métiers du recrutement (32,1 %). “C’est une spécialité qui reste prisée par les entreprises, ainsi que par les candidats, pour son caractère relationnel et la diversité des missions. Mais pour certains, il s’agit hélas d’un choix par défaut, n’ayant pas trouvé le poste RH qui répondait à leurs attentes”, indique FoxRH. Les postes de généralistes RH représentent quant à eux plus de 30,8 % des premières expériences des jeunes diplômés. 10 % s’orientent de leur côté vers la formation, et 8 % vers la paie.

Reste les secteurs qui ont recruté le plus de jeunes RH en 2020. Le conseil arrive en première position (14 % des embauches). Suivi de la banque / assurance et du commerce / distribution (10 %). Viennent ensuite l’industrie et l’informatique / télécom (9 %).

 

“9 % des diplômés ne toucheront qu’un Smic”

Si la durée d’occupation de leur premier emploi par les jeunes RH oscille entre 1 et 3 ans, c’est aussi parce qu’ils souhaitent faire évoluer leur rémunération. 31,4 % ont perçu en 2020 un premier salaire compris entre 25 et 30 000 euros (brut annuel). Suivi à 23,5 % par “ceux qui ont émargé à 31 / 35 000 euros”. Mais selon FoxRH, il est “surprenant de constater que 9 % des diplômés ne touchent ‘qu’un’ Smic, alors qu’ils ont validé a minima un bac +2.” La faute au Covid-19 ? “La crise a pu favoriser une baisse des salaires”, conclut le cabinet.

 

(1) Enquête réalisée par FoxRH auprès de 784 professionnels de la fonction RH, entre le 06 novembre 2020 et le 04 janvier 2021.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires