Entreprise Les nouveaux locaux d'Adidas mêlent open-space et espaces de réunion cosy. Copyright : Mickaël Icard.

Les nouveaux locaux d'Adidas mêlent open-space et espaces de réunion cosy. Copyright : Mickaël Icard.

Adidas prend ses quartiers au cœur de Paris

, par Camille Boulate

La filiale française d’Adidas vient de s’installer dans de nouveaux locaux, situés au centre de Paris. L’objectif de ce nouveau lieu pour l’entreprise : réunir l’ensemble des collaborateurs parisiens en un seul et même endroit mais également renforcer son rayonnement dans la Capitale.

C’est dans un immeuble classé que l’ensemble des équipes parisiennes de l’entreprise Adidas (réunissant la marque à trois bandes et Reebok) se sont installées fin avril. “Avant, les collaborateurs parisiens étaient divisés sur deux entités dont l’une était située rue Notre-Dame-de-Lorette, à Paris et l’autre dans à Voisins-le-Bretonneux, dans les Yvelines”, souligne Sandrine Scheer, DRH de la filiale française d’Adidas. Aujourd’hui, ce sont une centaine de collaborateurs qui sont réunis dans un même lieu, mêlant ainsi équipes commerciales, marketing, retail mais également back office.

 

Plus de bureaux nominatifs

Les nouveaux bureaux parisiens, baptisés “Paname”, se répartissent sur 3 400 mètres carrés, soit six étages bien distincts. “Les quatre derniers étages sont consacrés aux différents showrooms commerciaux, destinés à présenter les collections actuelles et futures à nos clients, nous indique Sandrine Scheer. Les deux premiers, quant à eux, sont dédiés aux bureaux.” Des espaces de travail où se côtoient des salles de réunion insonorisées, des “phone box” pour passer des appels téléphoniques sans déranger les voisins et des open-space. Pour favoriser les échanges entre ses équipes, Adidas a bannit les bureaux nominatifs. “Chacun est réparti par département mais s’installe à la place qui lui convient. Chaque collaborateur possède un casier où il peut entreposer ses affaires jusqu’au lendemain. C’est important de créer du lien”, souligne la DRH. La seule personne qui bénéficie d’un bureau dédié reste de directeur général France. Mais dès qu’il s’absente la pièce se transforme en une salle de réunion accessible à tous les collaborateurs. Les salles de réunion peuvent d’ailleurs être réservées en ligne, via les tablettes disposées à l’extérieur des différents espaces. “Au bout de 15 minutes, si vous ne vous présentez pas, la salle devient de nouveau accessible pour les autres collaborateurs”, indique Sandrine Scheer.

 

Pour réserver les espaces dédiés aux réunions, les collaborateurs ont accès à des tablettes. Copyright : Mickaël Icard.

Pour réserver les espaces dédiés aux réunions, les collaborateurs ont accès à des tablettes. Copyright : Mickaël Icard.

 

Salles de sports et services

L’entreprise a surtout pensé ses nouveaux locaux autour du bien-être. Ainsi, au sous sol, une salle de sport est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. “Pour les inciter à la pratique sportive, nous avons interdit les réunions entre 12 heures et 14 heures”, précise Sandrine Scheer. Un espace zen doté de sièges massants, un local dédié pour éviter de se faire dérober son vélo mais aussi une conciergerie pour assister les collaborateurs dans diverses démarches sont quelques uns des services mis à disposition par l’entreprise pour ses salariés. De quoi favoriser davantage leur adhésion pour les marques Adidas ou Reebok. En effet, rares sont ceux à ne pas arborer, chaque jour, un vêtement à l’effigie de l’une des deux marques.

 

À lire aussi

Orangina : des locaux qui pétillent

 

Creating the new

L’inauguration de ces nouveaux locaux s’ancre dans une nouvelle politique déployée par l’entreprise et appelée “Creating the new”. Cette stratégie repose sur plusieurs piliers dont celui pour l’entreprise d’être présente dans six grandes capitales mondiales (New-York, Shanghai, Tokyo, Los Angeles, Londres et Paris). “L’idée était de se dire que si nous voulons marquer les esprits, cela passera par notre présence au sein de ces agglomérations, précise Sandrine Scheer. Pour nous, l’immeuble parisien est une vraie vitrine et un lieu pour recevoir nos clients.” Mais l’investissement en France ne s’arrête pas là. Car si une centaine de collaborateurs sont présents à Paris, le siège social lui se situe en Alsace, à Landersheim depuis l’arrivée de la filiale française en 1973. L’heure du renouveau a donc sonné pour l’entreprise. Les 230 collaborateurs travaillant au siège investiront, début 2018, un immeuble au cœur de Strasbourg dans le quartier de l’Archipel “juste en face du parlement européen, indique Sandrine Scheer. Un nouveau siège qui sera conçu sur le même modèle que nos locaux parisiens.”

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème