Économie Bordeaux

Les 10 villes prisées par les cadres parisiens

, par Fabien Soyez

Selon une étude de Cadremploi sur les villes préférées des cadres parisiens, 82 % d’entre eux souhaitent quitter la Capitale. Parmi leurs villes de prédilection : Bordeaux, Nantes, Lyon, Rennes, ou encore Lille.

Malgré un “presque” retour à la vie normale, avec les restaurants et les lieux culturels rouverts depuis juin 2021, de nombreux cadres parisiens continuent à rêver de quitter la Capitale. 82 % envisagent ainsi de déménager en province, principalement en raison du coût de la vie trop élevé (79 %) et les temps de transports trop importants (51 %), nous apprend la dernière enquête de Cadremploi sur le sujet.

“Même si le télétravail s’est développé ces derniers mois avec la crise sanitaire, les embouteillages (70 %), la pollution (68 %) et le stress (67 %) restent invariablement les premiers items que les cadres utilisent pour décrire Paris. Tous critères confondus, 52 % d’entre eux se déclarent insatisfaits de leur situation”, indique l’étude.

Dans le détail, 30 % des répondants recherchent activement un poste et 3 % ont demandé une mutation à leur entreprise. 55 % des cadres déclarent être prêts à changer de métier pour partir en région et 53 % à baisser leur salaire.

 

L’emploi en province, la crainte des franciliens

“Le passage à l’acte est toutefois une source d’angoisses pour une majorité d’entre eux. 66 % ont en effet peur de ne pas trouver un emploi et 23 % redoutent que leur carrière stagne ; des tendances peu surprenantes sachant que 57 % des cadres habitent aujourd’hui à Paris principalement pour les opportunités professionnelles qu’elle peut offrir”, peut-on lire dans l’étude de Cadremploi. Pour “maximiser leurs chances de trouver un job qui correspond à leurs attentes”, 30 % du panel envisagent ainsi une mobilité dans une métropole.

 

LIRE AUSSIQuitter Paris : les 4 questions à se poser avant de partir

 

Bordeaux, Nantes, Lyon en tête

Les 3 villes les plus prisées par les cadres parisiens demeurent Bordeaux (48,7 %), Nantes (40,9 %) et Lyon (30,1 %) ; “des villes qui représentent notamment des bassins d’emploi dynamiques leur permettant d’envisager de quitter Paris plus sereinement.”

Viennent ensuite des métropoles et des villes de taille moyenne, respectivement Aix-Marseille, Montpellier, Toulouse, Rennes, Nice, Tours et Lille. “Plus de la moitié des personnes interrogées regrettent en effet leur manque de proximité avec la nature (56 %) et déplorent l’environnement qui les entoure actuellement (50 %). Ils sont aussi toujours plus désireux de trouver un meilleur cadre de vie (89 %) et un meilleur climat (57 %)”, conclut l’étude.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (2)

  1. sourisseau, le

    Toulouse une ville « moyenne » ? Que nenni mais assurément desservie par les corbeaux (en particulier Air France et Easyjet)

  2. anonyme, le

    Les Parisiens fantasment la vie dans les métropoles de province. Beaucoup déchantent une fois sur place car la joie d’avoir un logement plus grand est vite remplacée par la déception de devoir endurer les mêmes nuisances qu’en région parisienne, qu’ils avaient sous-estimées. Paris n’a par exemple pas le monopole des embouteillages monstres.

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires