Management collègues

L’affinité professionnelle, concept multifacette ?

, par La Rédaction

Tribune – Préfériez-vous faire un job qui vous passionne avec des collègues que vous ne supportez pas ou un job que vous n’aimez pas avec des collègues que vous adorez ? Heureusement, la réalité ne se limite pas à ces deux options. Cette question rappelle à quel point ces notions sont indispensables à notre réalisation personnelle. Quand on y réfléchit bien, nous passons autant (voire plus) de temps avec la personne qui travaille à côté de nous qu’avec notre famille ou nos amis. Par Simon Baron, Chief Science & Innovation chez AssessFirst.

 

Pourquoi s’entendre avec ses collègues n’est pas juste “sympa” ?

S’entendre avec les personnes que l’on côtoie au quotidien n’a pas à faire l’objet d’un débat : on a beau parler de travail, de détachement affectif ou de distinction avec la vie privée, il n’en reste pas moins qu’on est personnellement affecté (positivement et négativement) par les relations que nous entretenons au quotidien avec les autres. Le sujet de l’affinité professionnelle doit donc avoir toute sa place dans les entreprises, notamment lors du recrutement ou de la constitution d’équipes de travail.

 

Le MIT et “The new science of building great teams ”

En 2012, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont souhaité expliquer pourquoi certaines équipes obtenaient de meilleurs résultats que d’autres. Ils se sont intéressés à la manière dont les membres des équipes communiquaient entre eux. Plus précisément, ils ont mesuré le nombre et la durée des interactions entre les individus sans s’intéresser au contenu de leur communication.
D’après les scientifiques du MIT, deux facteurs expliquent à eux seuls un tiers de la performance d’une équipe de travail :
– Le premier facteur “Énergie” correspond au degré de contribution de chacun à la communication. Dans les meilleures équipes, le nombre d’interactions entre les individus est important. Au contraire, les équipes les moins performantes sont constituées d’un sous-groupe distinct (souvent constitué du manager et de deux adjoints privilégiés) puis de personnes indépendantes.
– Le second facteur “Engagement” désigne le degré d’interaction entre chaque membre de l’équipe. Dans les équipes les plus performantes, chacun a des relations avec les autres, indépendamment des meetings collectifs. Dans les équipes les moins performantes, il y a souvent un ou deux connecteurs clés dans l’équipe qui passent du temps avec tout le monde, mais les autres personnes sont plutôt passives et ne vont pas d’elles-mêmes créer de connexions avec les autres.
Comment faire en sorte d’avoir des équipes qui communiquent et interagissent efficacement ensemble ? En effet, il y a des équipes dans lesquelles ce lien est spontané, alors que dans d’autres, il n’existe pas.

 

L’affinité professionnelle

Partant de ces constats, pourquoi certaines personnes travaillent facilement ensemble, alors que d’autres non ? Pouvoir répondre à cette question permet d’anticiper le degré d’énergie et d’engagement des personnes entre elles.
L’affinité professionnelle est un concept multifacette : bien qu’un facteur général ressorte des résultats et qu’il traduise un degré d’affinité entre les personnes, elles peuvent s’entendre sur certains aspects de la relation plus que sur d’autres. Par exemple, elles sont en accord dans la façon de penser un projet mais pas toujours dans la façon de le réaliser.

Les relations entre les personnes sont asymétriques : chacune d’elles ne vit pas la relation avec l’autre exactement de la même manière. Parfois, l’affinité professionnelle n’est pas réciproque. L’affinité entre deux personnes corrèle à la fréquence de leurs échanges. Il s’agit donc de notions très liées.
Ces premiers travaux sont concluants à deux niveaux : ils mesurent l’importance tangible de l’affinité professionnelle sur la performance collective et permettent de développer un outil pour la mesurer. Ces résultats permettent d’anticiper dans quelle mesure des personnes vont avoir des facilités à travailler ensemble, et par conséquent d’anticiper leur performance collective.

La Rédaction


Sur le même thème


Vos réactions (3)

  1. REYMOND Hugues, le

    L’affinité professionnelle est essentielle pas simplement « sympa » , et ce n’est pas plus une option que la mission ,le travail et le poste occupé. Si l’on ne fait pas de son travail une passion ,le taux de réussite dans la mission s’en trouve affecté . Passionné par mon travail dans ma précédente entreprise ,j’ai malheureusement voulu persévérer en me mentant à moi même sur le véritable harcèlement dont je faisais l’objet: de la part de mes supérieurs : appel téléphoniques tardifs pour se moquer de mon nom, courriels à mes collègues pour leur demander de me mettre un »coup de boule » ,menaces physiques en réunion ,vexations publiques etc..

  2. Anne W, le

    Bonjour,
    Il est impossible d’aimer tout le monde, de s’entendre avec tout le monde. J’aime assez le dicton qui dit : on choisit ses amis, on ne choisit pas sa famille.
    Par contre, je suis convaincue qu’à partir du moment où les gens se respectent et apprennent à écouter les autres, il est possible de mettre à l’écart ses différends pour travailler et optimiser un travail d’intérêt commun. Faut-il encore le vouloir et avoir aussi une certaine sagesse de l’esprit…

  3. L’affinité professionnelle, concep…, le

    […] Préfériez-vous faire un job qui vous passionne avec des collègues que vous ne supportez pas ou un job que vous n’aimez pas avec des collègues que vous adorez ?  […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires