Management jeune-entreprise

Accueil des stagiaires : soyez vigilants !

, par La Rédaction

Prendre un étudiant en stage dans son équipe, c’est bien. Encore faut-il lui accorder le temps nécessaire à son apprentissage et veiller à ce que cette expérience réponde à ses attentes.

“Lorsqu’il accueille un étudiant en stage, un manager doit se préparer avant sa venue”, conseille Didier Debesque, coach indépendant. En effet, un stagiaire n’est pas un collaborateur comme les autres. Souvent, il n’a que peu ou pas d’expérience du monde de l’entreprise. C’est pourquoi c’est à vous de le guider dans cet apprentissage. Pierre Charroin, coach indépendant, explique qu’“il faut commencer par définir qui sera son tuteur, à savoir si ce sera vous ou un membre de votre équipe”. Didier Debesque conseille ensuite de définir quelles seront les missions qui lui seront confiées. Pour lui, il faut intégrer le fait que “le stagiaire n’est pas prêt à travailler en entreprise”.

Un environnement nouveau

À l’école, les actes de l’étudiant n’ont des conséquences que pour lui. En effet, s’il ne va pas en cours, c’est lui seul qui sera pénalisé. “En revanche, il doit réaliser qu’en entreprise, ce qu’il fait peut avoir des retombées sur l’ensemble des collaborateurs”, souligne Didier Debesque. C’est pourquoi le tuteur doit l’accompagner et cela nécessite du temps. Il doit l’accueillir, fixer les règles, l’orienter, le former, le superviser et l’écouter. “Le mot le plus important est ‘bienveillance’”, insiste-t-il.
Pierre Charroin pointe lui aussi l’importance de l’écoute : “Le stagiaire ne doit pas être mis de côté. Il faut favoriser la communication avec ce nouveau membre, afin de savoir si tout se passe au mieux et s’il est correctement pris en charge”. Il est important d’intégrer que si l’étudiant ne sait pas faire quelque chose, c’est normal. La principale erreur qui revient au sein des entreprises reste le manque de temps accordé à l’étudiant en stage et le fait d’oublier que celui-ci n’a jamais ou peu travaillé et qu’il n’a reçu jusqu’ici qu’un enseignement théorique.

Rassurer

Le stagiaire a souvent besoin d’être rassuré sur la qualité de son travail. Ainsi, vous ne devez pas hésiter à le valoriser, tout en lui expliquant les points sur lesquels il peut s’améliorer. Un constat effectué par Didier Debesque qui explique que tout devient compliqué lorsque l’on ne connaît pas l’entreprise : “Par exemple, un stagiaire peut se retrouver face à un photocopieur avec une interface qui comprend cinquante boutons, beaucoup plus complexe d’utilisation que ceux de l’université ou de l’école. Et il n’osera pas demander de l’aide de peur de passer pour un idiot”. Ainsi, s’il met plus de temps à accomplir les tâches, soyez indulgent et n’hésitez pas à lui poser des questions. Ne perdez pas de vue qu’il n’est pas là pour effectuer le travail d’un salarié, cela pourrait s’apparenter à un emploi déguisé.  
Pour que l’expérience se passe au mieux, Didier Debesque conseille au manager de demander un rapport de suggestions de deux à quatre pages à son stagiaire. Il y notera, par exemple, que l’entreprise est mal indiquée dans la rue et que l’on peine à la trouver… “Ainsi, pendant son stage, il prendra des notes et cela l’obligera à être acteur et spectateur de son expérience en entreprise”.

 

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires