High Tech metier-numerique

Les professionnels du numérique, entre “positive attitude”, stress et burn-out

, par Fabien Soyez

Selon une étude de Blog du Modérateur, les professionnels du digital sont 87 % à aimer leur métier, mais aussi 46 % à se décrire comme « stressés au quotidien », et 30 % à estimer que « leur travail n’a pas de sens ». Ils sont aussi nombreux (49 %) à prévoir de changer de métier, d’ici deux ans.

 

Des professionnels du numérique « stressés mais heureux ». D’après une enquête de BDM (Blog du Modérateur), réalisée auprès de 1 506 salariés du digital en juin 2018, les professionnels du numérique sont 63 % à se sentir « plutôt heureux », voire « très heureux ». En effet, « la qualité des missions est citée comme le premier critère de bonheur au travail (71 %) et cette qualité semble au rendez-vous selon 68 % d’entre eux », note BDM. 77 % des salariés du Web sont également satisfaits par l’équipe avec laquelle ils travaillent, le deuxième critère de « bonheur au travail » cité par l’étude. Enfin, le salaire prime pour 59 % d’entre eux – et « de ce côté encore, 51 % des interrogés annoncent être satisfaits de leur rémunération. »

 

Un état de “tech fatigue”, voire de mal-être

Pour autant, les métiers du Web ne semblent pas « constituer un projet de vie à long terme », écrit BDM, qui constate un « certain état de ‘tech fatigue' ». Selon le site, les professionnels du digital sont ainsi 51 % à se sentir (souvent ou occasionnellement) en burn-out, et 57 % en bore-out (souvent ou de temps en temps). 45 % d’entre eux indiquent aussi subir du stress au quotidien, et 30 % estiment que « leur travail n’a pas de sens ». Pour expliquer cette situation, les personnes interrogées avancent plusieurs facteurs : une charge de travail trop importante (65 %), des objectifs « trop imprécis » (55 %), ainsi que la nécessite « d’être connecté en permanence » (41 %).

« Sont également évoqués les conflits avec la hiérarchie, les conflits de valeur, l’insécurité de la situation professionnelle, le manque d’autonomie et parfois des conflits avec les collègues », note l’étude, qui remarque que « l’on évoque rarement le mal-être des professionnels du digital, un sentiment qui semble pourtant prégnant. »

 

49 % des pros du digital pensent changer de métier d’ici 2 ans

En outre, 88 % des personnes interrogées pensent ne plus travailler dans la même entreprise d’ici 5 ans. « Une chose est sûre : les professionnels du Web aiment leur métier et leur secteur d’activité. Malgré tout, la vérité d’aujourd’hui ne sera pas celle de demain. Ils ont des ambitions, et n’imaginent pas exercer le même métier dans le même entreprise toute leur vie. 49 % des travailleurs interrogés estiment qu’ils auront changé de métier d’ici deux ans. Seuls 28 % des répondants pensent que leur profession n’aura pas évolué dans cinq ans », écrit BDM.

gplus-profile-picture

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires