Entreprise entretien-visio-distance

Un salarié sur deux se dit lassé par les visioconférences

, par Fabien Soyez

Une récente étude d’Atlassian sur la collaboration numérique nous apprend que près d’un salarié sur deux pense que son temps pourrait être utilisé plus efficacement que lors de visioconférences.

Depuis la crise du Covid-19, 45 % des salariés français passent près de 5 heures par semaine en visioconférence, et pour 16 % d’entre deux, ce temps représente même 5 à 10 heures par semaine, nous apprend l’enquête Collaboration Maturity Survey, réalisée par YouGov pour le fournisseur de logiciels de collaboration Atlassian.

Mais dans le même temps, une part importante des collaborateurs interrogés “considère que la visioconférence est non productive : 44 % des sondés déclarent qu’ils pourraient utiliser plus efficacement jusqu’à un tiers du temps passé en visioconférence, pour 21 % des participants, cela représente même la moitié du temps voire plus”.

 

LIRE AUSSI“Zoom Fatigue” : Pourquoi l’excès de visio constitue un risque psychologique

 

“L’enthousiasme cède la place à la résignation”

L’étude Collaboration Maturity Survey indique finalement que près d’un salarié français sur deux est “lassé” par les visioconférences. “Il est clair que l’enthousiasme originel pour cette alternative aux réunions physiques cède peu à peu la place à de la résignation. Si 46 % des sondés pensent toujours que ces appels sont nécessaires, certains vont considérer ces réunions virtuelles comme trop longues (20 %), voire fastidieuses (12 %). Ils estiment également qu’elles ne sont pas assez optimisées en termes de contenu (13 %)”, indique Atlassian.

“Pour une part importante, la vidéoconférence est non productive et les équipes qui travaillant encore à distance ont désormais besoin de plus que des outils de visioconférence pour une collaboration numérique plus efficace. Ils souhaiteraient davantage utiliser des outils qui dépassent le simple cadre de la vidéoconférence”, peut-on lire dans l’étude.

La lassitude envers les outils de visioconférence ne détourne cependant pas les salariés de la collaboration numérique. Ces derniers montrent ainsi une volonté d’étendre la gamme d’outils à leur disposition, afin de gagner en efficacité. Ils s’intéressent notamment aux solutions de gestion des connaissances (14 %) ou de gestion de projet (14 %) pour renforcer la collaboration, tandis que 16 % souhaitent un intranet social ou une messagerie instantanée en complément de la visioconférence, “pour une communication interne fluide, allant au-delà des appels vidéo”. Les fonctionnalités de partage de document et de coédition sont également jugées importantes par 46 % des sondés.

Selon Atlassian, “cela montre que les employés sont aujourd’hui dépendants d’outils dépassant le simple cadre de la vidéoconférence et qu’ils souhaitent les utiliser de manière plus explicite”. Ainsi, 28 % des sondés déclarent que l’acquisition de solutions de gestion des connaissances peut renforcer la collaboration numérique au sein de l’équipe, ou “pensent que la mise en place d’outils de gestion de projet aurait le même effet.”

 

LIRE AUSSI“Une visioconférence ne peut pas être la simple translation d’une réunion en présentiel”

 

Attention à la “Zoom Fatigue”

En mars 2021, des chercheurs se sont penchés sur ce que des médias anglo-saxons surnomment la “Zoom Fatigue” : l’épuisement né d’un trop grand nombre de réunions en visioconférence. Selon leurs études, les plates-formes de réunions virtuelles, de Zoom à Teams, de Meet à Skype, peuvent nuire à la santé psychologique.  Selon leur étude, des réunions en visio sans fin peuvent ainsi créer chez les télétravailleurs une “surcharge non verbale”. Une surcharge à l’origine d’une forte lassitude, ainsi que d’une “fatigue psychologique” intense, voire dangereuse.

Les chercheurs proposent dans leur étude de limiter la durée des réunions (45 minutes maximum) ; et dans le cas où plusieurs visios s’enchainent, de permettre aux participants de prendre au moins 10-15 minutes de pause entre les deux. Mais surtout, ils recommandent de remplacer certaines réunions vidéo par des conférences téléphoniques. Notamment quand l’objectif est de partager ou de traiter des informations, et que les interlocuteurs se connaissent depuis longtemps.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires