Économie Pierre Gattaz, président du Medef, visite le stand Safran au Bourget le 17 juin 2015. (Crédit photo : Antoine Denoix/ Safran).

Pierre Gattaz, président du Medef, visite le stand Safran au Bourget le 17 juin 2015. (Crédit photo : Antoine Denoix/ Safran).

Loi travail : un texte décevant pour le Medef

, par La Rédaction

Alors que les syndicats appellent à de nouvelles journées de manifestations contre le projet de loi travail, le Medef, par voie de communiqué, fait part de son mécontentement contre un texte qui “manque d’ambition”.

 

“La loi travail ne résout pas les problèmes du marché de l’emploi français”, la sentence est tombée du côté du Medef qui fustige un texte “décevant”.

 

Déçu sur les licenciements économiques

Si le Medef applaudit l’abandon de certaines dispositions à l’instar de la surtaxation des CDD, l’organisation patronale regrette un texte “dégradé sur plusieurs points”, en particulier en ce qui concerne les licenciements économiques. Pour rappel, alors que le gouvernement avait accepté que soient uniquement prises en compte les difficultés sur le territoire français pour qu’une multinationale puisse avoir recours au licenciement économique, comme le souhaitait le Medef, il a fait marche arrière. Finalement, la jurisprudence continuera à s’appliquer, c’est-à-dire la prise en compte du périmètre mondial.

 

Un gouvernement qui préfère le chômage

Pour le Medef, le texte donne l’impression que le gouvernement a décidé “de perpétuer la préférence pour le chômage tellement française, un équilibre qui ressemble à de l’immobilisme, et qui, malheureusement, arrange beaucoup de monde”. Parmi les sujets qu’il aurait fallu traiter ou sur lesquels il aurait fallu aller jusqu’au bout, l’organisation patronale cite par exemple le plafonnement des dommages et intérêts prud’homaux, la baisse de la fiscalité et des charges des entreprises ou encore le recul voire la suppression des seuils (notamment 10, 20, 50 et 250 salariés).

La Rédaction


Sur le même thème