Économie cadres3

Le marché de l’emploi cadre est toujours aussi dynamique

, par Fabien Soyez

Selon la dernière note de conjoncture de l’Apec, 6 entreprises sur 10 envisagent de recruter au moins un cadre au cours du 4e trimestre 2019.

 

Dans sa dernière note de conjoncture trimestrielle, l’Apec observe que la bonne santé du marché de l’emploi cadre perdure, avec près de 6 entreprises sur 10 prévoyant de recruter un cadre au cours du 4e trimestre 2019.

“Malgré un environnement international anxiogène, les entreprises continuent à investir”, indique l’organisme.

“La vitalité du marché de l’emploi cadre se confirme, avec 6 entreprises sur dix envisageant de recruter au moins un cadre au cours du 4e trimestre 2019. Les activités informatiques et l’ingénierie R&D affichent des niveaux d’intentions très élevés, alors que les secteurs industriels sont en retrait. Revers de la médaille, les difficultés de recrutement restent prégnantes pour certains profils et certaines fonctions”, affirme Bertrand Hébert, directeur général de l’Apec.

Au 3e trimestre 2019, les recrutements réalisés ont légèrement baissé. 61 % des entreprises de 100 salariés et plus ont recruté au moins un cadre.

“Mais malgré un léger fléchissement de 2 points par rapport à la même période de l’année précédente, les recrutements de cadres demeurent à un haut niveau”, indique l’Apec.

 

cadres2

57 % des entreprises prévoient de recruter au moins un cadre

Le bilan présente cependant des contrastes selon les secteurs. Le recul est plus sensible dans l’industrie (63 %, contre 66 % au 2e trimestre), ou les activités de conseil et de services aux entreprises (57 %, un chiffre similaire au 2e trimestre). L’informatique, premier secteur pourvoyeur d’emplois cadres, entre également dans ce cas de figure (87 %, contre 92 % au 2e trimestre). A contrario, la part des entreprises recrutant au moins un cadre progresse dans la construction (74 %, contre 64 % au deuxième trimestre) et la banque-assurance (84 % contre 76 % au deuxième trimestre).  Enfin, dans le commerce-transports (44 %) et l’ingénierie R&D (87 %), la stabilité est de mise.

Pour le 4e trimestre, les perspectives de recrutement sont davantage prometteuses. 57 % des entreprises de 100 salariés et plus interrogées en septembre 2019 prévoient ainsi de recruter au moins un cadre.

“Moins sensibles à la conjoncture économique, les besoins en compétences cadres se maintiennent à un haut niveau”, note l’Apec.

Les entreprises prévoyant de recruter au moins un cadre sont 61 % dans l’industrie, 64 % dans la construction (+ 5 points par rapport au 3e trimestre 2019), 46 % dans le commerce-transports (+ 6 points), 69 % dans la banque-assurance (- 10 points), 89 % dans l’ingénierie-R&D (+ 4 points), 92 % dans l’informatique (+ 5 points), 49 % dans les services aux entreprises (- 3 points), et 56 % dans le médico-social (+ 5 points).

 

Cadres commerciaux, des services techniques et de la gestion-finance-administration sont les plus prisés

Concernant les postes proposés au 4e trimestre 2019, les entreprises prévoient le plus souvent d’embaucher des cadres commerciaux, des cadres des services techniques et de la gestion-finance-administration.

D’autres compétences sont également très attendues. Ainsi, 31 % des entreprises prévoient de rechercher des cadres informaticiens, 31 % des cadres d’études-R&D et 28 % des cadres en production industrielle-travaux et chantiers. Les postes proposés en ressources-humaines seraient, en revanche, moins nombreux en proportion que l’année dernière (-7 points).

Comme à l’accoutumé, les profils de cadres de 5 à 10 ans d’expérience sont les plus prisés des recruteurs.

“89 % des entreprises envisageant de recruter des cadres au 4e trimestre 2019 ciblent ce profil. Les cadres de 1 à 5 ans d’expérience sont aussi très recherchés (85 %)”, note l’Apec.

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (4)

  1. Thierry Franck, le

    En France depuis presqu’un an, et compte tenu du systeme actuel de prélèvements socu=ial et d’imposition sans compter la TVA de 20%, je pense qu’un cadre débutant devrait gagner €4000 /mois. Je crois qu’on en est loin en France.
    A des prix cassés comme je l’ai entendu cad €2500 / €3500, je ne sais pas ce que veut dire cet article.
    La pression sur les salaires est tel que le RSA deviendra plus rentable avec le CMUC

  2. Le marché de l’emploi cadre est toujours aussi dynamique – nouvellesdefrance, le

    […] Source link […]

  3. LAURENT, le

    Disons la vérité : ce sont beaucoup de renouvellements et peu de créations de postes.
    Les plus âgés (>40 ans) et plus chers sont remplacés par des jeunes avec 1 ou deux expériences et moins chers. La variation en solde est nulle, mais la masse salariale des entreprises a diminué.

  4. The job market framework is still dynamic | News1 English, le

    […] = window.adsbygoogle || []).push({}); Source link […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires