Carrière Salaire

Salaire : le principal levier de reconnaissance pour 9 cadres sur 10

, par Julie Tadduni

90 % des cadres estiment que les avantages salariaux sont le principal levier de reconnaissance professionnel, rapporte une étude de l’Apec, publiée ce mercredi 13 septembre.

Les cadres ont besoin de reconnaissance. Et pour 9 d’entre eux sur 10, elle passe principalement par une revalorisation salariale, des primes ou des bonus.

 

Retour de l’optimisme

45 % des répondants ont l’intention de demander une hausse de salaire cette année. Qu’ils l’aient ou pas sollicitée, ils sont 35 % à penser l’obtenir, contre 33 % l’année dernière. 24 % ressentent une hausse de leur pouvoir d’achat (+ 2 points), quand la part de ceux qui estiment qu’il a diminué est en recul de 5 points.

 

56 000 euros par an

En 2016, un cadre gagnait en moyenne 56 000 euros bruts par an (fixe + variable). Les hommes gagnent toujours 12 % de plus que leurs homologues féminins (écart médian tous profils confondus). Toutefois, cet écart se réduit chaque année.

 

Mobilité et hausse de salaire

En 2016, 66 % des cadres qui ont changé d’entreprise, sans période de chômage, ont eu une hausse de salaire, contre 38 % pour ceux qui ont été sans emploi.
53 % des cadres mobiles en interne ont été augmentés en 2016, soit un niveau stable par rapport à l’année précédente. Parmi ceux qui n’ont pas eu de changement professionnel en 2016, 43 % ont bénéficié d’une revalorisation de salaire, contre 40 % en 2015.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Courrier cadres


Sur le même thème


Vos réactions (2)

  1. gendry, le

    bonjour
    je ne comprends toujours pas pourquoi cette inégalité des salaires entre une femme et un homme pour le meme travAIL c est aberrant
    sachant que les femmes s’investissent largement autant dans leur poste a responsabilités.

    merci de me dire
    bien cordialement

    isabelle gendry

    1. custodio, le

      Bonsoir
      malheureusement les employeurs considèrent que les femmes 30/35 auront des enfants et après seront absentes pour leurs enfants. Nous sommes contrairement à l’Europe du Nord dans une mentalité latine ..

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires