Management shutterstock_1410698153

Télétravail : une pratique réellement appréciée ?

, par Mathilde Seifert

Au total, plus de 5 millions de salariés ont été contraints de prendre le virage du travail à la maison il y a deux mois. Bien que le télétravail était connu par certains d’entre eux, d’autres l’ont totalement découvert. Cette pratique ne fait pourtant pas l’unanimité.

Cette période de crise a été l’occasion pour ChooseMyCompany de lancer l’enquête WorkAnywhere, qui porte sur le “travail flexible”. De cette étude ressortent plusieurs enseignements et points positifs ; à commencer par le temps de transport économisé grâce au télétravail. Les interrogés déclarent faire preuve d’une meilleure concentration et d’une plus grande autonomie. La majorité des salariés sollicités par cette enquête affirme aussi que leur entreprise a réussi à maintenir une cohésion au sein des équipes. Au total, 66,5 % des télétravailleurs sont satisfaits de travailler à distance

Le principe du télétravail repose en grande partie sur la confiance que porte l’employeur à son employé. Trois personnes sur 4 affirment que leur manager leur témoigne cette confiance concernant l’organisation de leur travail. Le “flexible working”, qu’un certain nombre de salariés jugent créateur de convivialité, est d’autant plus apprécié dans les fonctions marketing et communication. Parmi les salariés ayant découvert cette pratique à l’occasion du confinement, 71 % la jugent positive, contre 82 % pour les habitués. Les collaborateurs plus âgés ayant plus de 30 ans d’expérience se trouvent être les plus favorables au télétravail, à 84 %.

À LIRE AUSSI : 62 % des Français voudront faire plus de télétravail après le confinement

Des divergences d’opinion

Cette révolution du travail à distance est loin de faire l’unanimité. Parmi les réfractaires, se trouvent une majorité de Millenials, des collaborateurs disposant de moins de 5 ans d’expérience. 17 % des répondants jugent leurs outils de communication inefficaces et estiment manquer de soutien managérial. Constat d’autant plus compliqué à dresser qu’il s’agit de deux grands points impactant l’efficacité et créant des soucis de reconnaissance. D’autres indicateurs se sont dégradés avec la situation de crise sanitaire actuelle. Les salariés estiment bénéficier de moins de perspectives d’évolution, se sentent moins encouragés et ont perdu le sentiment d’apprendre et de progresser.

Finalement, 74 % des interrogés souhaitent que le télétravail perdure dans le temps, même après le confinement. Dans tous les cas, il fera évoluer le travail dans trois directions à savoir l’anti-gaspillage, l’humain et la co-responsabilité. En effet, le temps et les énergies déployés quotidiennement seront davantage concentrés sur l’essentiel. Contre toute attente, les réunions à distance génèrent des comportements vertueux. Outre cette convivialité retrouvée, c’est tout le mode de management associé et les outils d’évaluation de la performance qui vont devoir évoluer. Du côté du collaborateur, une chose est certaine, il va devoir apprendre à s’auto-motiver.

Avatar

Mathilde Seifert


Sur le même thème