Management entretien_evaluation_courriercadres

Les nouvelles priorités des cadres-dirigeants face à la crise

, par Marie Roques

En cette période de flottement qui fait suite au confinement, la réduction des opportunités commerciales et les questions de restructuration impactent la confiance des entreprises selon Robert Half.

 

Selon une enquête menée par Robert Half, 58 % des cadres-dirigeants déclarent que la crise sanitaire a eu un impact neutre à positif sur la confiance des entreprises. En conséquence, 42 % pensent qu’elle a eu un impact négatif. “Cela démontre la diversité des conséquences de la crise sur les différents secteurs”, commente Robert Half. On apprend également que la réduction des opportunités commerciales et les questions de restructuration sont les principaux facteurs qui exerceront un impact sur la confiance des entreprises jusqu’à fin 2020.

L’agilité commerciale, l’utilisation des nouvelles technologies ainsi que l’efficacité de la planification à long terme et de la gestion des risques resteront indispensables à la reprise post-pandémie au cours des prochains mois”, assure Albane Prieto, directrice du recrutement permanent chez Robert Half.

 

A lire aussi : Transformation digitale des entreprises, salariés et cadres sont désenchantés

 Identifier les projets prioritaires 

Selon Robert Half, les priorités des directeurs financiers pour la reprise incluent la réduction des coûts et les projets de transformation digitale, ainsi que la gestion du big data pour le département financier. Par ailleurs, les directeurs généraux se concentrent sur l’augmentation de la productivité ainsi que sur la gestion des coûts et des RH.

Albane Prieto ajoute que : “Les entreprises doivent identifier les projets prioritaires et effectuer un audit des compétences afin de vérifier que leurs collaborateurs actuels possèdent les capacités requises pour atteindre leurs nouveaux objectifs. Pendant la pandémie, les compétences indispensables au développement de l’activité ont pu changer. C’est le moment ou jamais de repenser les postes, de faire monter en compétences les salariés actuels (upskilling ou reskillinget d’envisager de nouvelles combinaisons entre emplois permanents, temporaires ou contractuels afin de créer un plan de recrutement intelligent et flexible à même de stimuler la reprise post-Covid-19.”

Les résultats de l’enquête révèlent aussi que 92 % des cadres-dirigeants voient des opportunités émerger, un grand nombre d’entre eux citant la transformation digitale comme leur priorité numéro 1. 41 % des entreprises lui accordent la priorité avec d’autres changements positifs tels que l’optimisation des capacités d’e-commerce, la refonte des postes ou encore l’adoption de nouveaux modelés.
Enfin, 88 %  des cadres-dirigeants prévoient de recruteur de nouveaux collaborateurs d’ici la fin de l’année.

 

 

 

 

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires