Management télétravail_confinement

Coronavirus : pour 2 salariés sur 3, le télétravail sera plus courant à l’issue de la crise sanitaire

, par Camille Boulate

Même s’ils n’étaient pas convaincus, nombreux sont les employeurs a avoir dû accepter que leurs salariés fassent du télétravail durant la période de confinement. L’objectif ? Amoindrir l’impact économique sur l’activité. Une décision qui aura des répercussions positives une fois la crise passée, selon une étude publiée par Citrix, spécialisé dans la création d’espaces de travail numériques sécurisés.

Depuis presque 15 jours, une majorité de Français sont confinés chez eux et les salariés pouvant exercer leur métier depuis leur domicile sont en télétravail. Une révolution pour un bon nombre d’employeurs mais également de salariés, qui dans bien des cas, peinaient à convaincre leur entreprise d’effectuer du télétravail. Une situation subie, comme en témoignait une étude Deskeo la semaine dernière. Celle-ci pointait en effet que 89 % des personnes interrogées n’avaient pas l’habitude de travailler à distance et découvraient de le télétravail. Dans ce contexte inédit 7 salariés sur 10 avouaient même regretter leur bureau et leur espace de travail quotidien.

À LIRE AUSSI : David Abiker : “Le télétravail était un fantasme des cols blancs”

Outils non professionnels

Une nouvelle étude, publiée ce lundi 30 mars par l’entreprise spécialisée dans la création d’espaces de travail numériques sécurisés vient corroborer ces constats. En effet, 74 % des répondants à cette enquête indiquent n’avoir javais fait l’expérience du travail à distance avant la crise sanitaire et le confinement. De nombreux défis attendaient les entreprises mais aussi les salariés dans le déploiement rapide du télétravail. Notamment, pour 27 % des salariés interrogés, le plus grand obstacle fut de combler l’absence de technologies adéquates ou l’accès à certains documents ou applications nécessaires. Dans la majorité des cas (58 %), ils déclarent recourir à des outils non-professionnels comme WhatsApp, Dropbox, Wetransfer ou encore Gmail, qui ne sont habituellement pas utilisés en temps normal.

“Le changement radical que nous vivons en ce moment a révélé le rôle décisif de la technologie dans nos vies, tant au niveau personnel que professionnel. Elle n’a jamais été aussi stratégique pour la continuité de l’activité des entreprises, constituant même la principale zone de fracture entre celles qui absorberont à moindre mal cette crise et celles qui se retrouveront en péril”, analyse Karine Calvet, directrice générale de Citrix en France.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : “Ce que nous vivons n’est pas représentatif du télétravail”

Nouveau mode de travail ?

Si le manque de lien social se fait et de communication se fait de plus en plus ressentir (47 % des répondants disent en souffrir), nombreux sont ceux à pointer les avantages de cette nouvelle façon d’exercer son activité. Pour 41 % des répondants cela permet d’optimiser le temps perdu dans les transports, 35 % apprécient le temps accru passé en famille et la même proportion de salariés assurent que le télétravail réduit le stress liés aux déplacements quotidiens. Par ailleurs, les personnes interrogées estiment que ce télétravail forcé aura des répercussions positives pour l’après-crise puisque 66 % d’entre elles pensent que le recours au travail à distance devrait se faire plus facilement et fréquemment une fois le confinement terminé.

“Les résultats de cette étude montrent tout d’abord que les collaborateurs français peuvent adopter, même très rapidement, de nouvelles méthodes de travail. Au-delà de cette situation d’urgence actuelle, cela peut initier un changement plus profond et durable dans nos vies”, estime Karine Calvet.

Méthodologie :

Cette étude a été effectuée en collaboration avec OnePoll, auprès d’un échantillon de 1 000 Français afin de comprendre leur perception du télétravail.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème