Management maitre-yoda

Yoda : manager rêvé des cadres

, par Aline Gérard

Le manager idéal existe-t-il ? Dans les entreprises, peut-être pas, mais dans la fiction, sans aucun doute. Comme le montre notre sondage exclusif*, sage, fort et bienveillant il est…

La force est avec lui. Malgré sa petite taille, le Grand maître Jedi de l’épopée Star Wars impose le respect… même chez les cadres. Est-ce son calme, sa grande sagesse, son désir de former et faire grandir ses Padawans (élèves) ou bien sa capacité à cerner rapidement les forces et les faiblesses de ses disciples ? En tout cas, plus de 6 sur 10 font de Yoda le manager idéal !
Même si malgré sa méfiance et ses intuitions, il ne parvient pas à empêcher certains Jedi de passer du côté obscur de la force, les personnes que nous avons interrogées* ne lui en tiennent pas rigueur, conscientes que le manager idéal ne peut être pour autant infaillible. Il domine donc largement ce combat et ne laisse que peu de chances à ses adversaires.

 

Cruauté bien ordonnée ?

Derrière lui : deux femmes. À commencer par Olivia Pope, de la série Scandal, qui réunit 25 % des sondés. Spécialisée dans la communication de crise, cette héroïne sait gagner la confiance de ses équipes et les protège. Brillante stratège, elle comprend vite les situations, trouve des solutions à tous les problèmes et est donc naturellement appréciée. Toutefois, secrète et autoritaire, elle demande à ses collaborateurs de la suivre les yeux fermés.
Sur la troisième marche du podium, Daenerys Targaryen, celle que l’on surnomme la mère des dragons dans Game of Thrones. Cette princesse en exil est partie à la reconquête du royaume. D’apparence fragile, elle se révèle invulnérable au feu et gagne au fil du temps en confiance et autorité sur les autres. Elle libère les esclaves dans les villes qu’elle conquiert et les convainc de la suivre de leur plein gré. Est-ce parce qu’elle se montre cruelle avec ses ennemis ou par son manque d’assurance initial ? En tout cas, elle ne récolte étonnement qu’un peu plus de 4 % des suffrages.

 

Mort du manager paternaliste

Les cadres privilégient donc des personnages plutôt droits, qui savent obtenir le respect par leur charisme naturel et leur expertise, mais aussi faire grandir leurs équipes. A contrario, le très paternaliste Willy Wonka, de Charlie et la Chocolaterie, le brillant et manipulateur Franck Underwood d’House of Cards, l’engagé à l’extrême pour l’honneur de ses troupes Eddy Caplan de Braquo, le talentueux mais ambitieux Don Draper de Mad Men, et enfin le subversif Loup de Wall Street, Jordan Belfort, ne séduisent pas.
Mais lorsque l’on demande aux cadres quel est le profil qui correspond le plus à leur propre mana­ger, c’est Franck Underwood qui arrive en tête (17 %), même si une majorité de nos sondés n’ont pas souhaité se prononcer sur ce point. Il est suivi – tout n’est pas si noir – de Yoda (14 %) mais aussi de Jordan Belfort (12  %) et de Willy Wonka (10 %).
Ce n’est donc pas une surprise, seuls 3 cadres sur 10 trouvent que leurs supérieurs sont bons dans cet exercice.

 

Reconnaissance et esprit d’équipe

Selon nos sondés, la méthode de management la plus efficace consiste à accompagner (60 %), devant inciter (20 %), déléguer (16 %) et diriger (4,6 %).
Tous ces résultats coïncident avec les qualités que doit posséder un bon manager et sur lesquelles s’accordent les répondants : capacité à stimuler les équipes (70 %), à détecter et faire grandir les talents (57,3 %), écoute (37 %), charisme (23 %), capacité à absorber le stress (22 %) et expertise du métier (22 %).
Alors que l’autorité et l’ambition ne récoltent que très peu l’adhésion (0,7 %, 2,2 %).
De la même manière, pour les sondés, un bon manager est d’abord quelqu’un qui sait motiver (27 %), impliquer (21 %) et fixer des objectifs clairs (18 %). Il est humain (65 %) et courageux (19 %) avant d’être pugnace (12 %), ambitieux (3 %) ou autoritaire (0 %).
À l’opposé, le mauvais manager ne sait pas reconnaître le travail de ses collaborateurs (28 %), ne parvient pas à créer un esprit d’équipe (20 %) et ne sait pas déléguer (16 %).
Selon les cadres interrogés, la capacité à stimuler les équipes (45 %), l’écoute (30 %), la capacité à détecter et faire grandir les talents (26 %), l’humilité (21 %), le courage (19 %) et l’expertise métier (19 %) sont d’ailleurs les qualités qui font le plus défaut à leurs propres managers.

 

Autosatisfaction

Plus de 7 cadres sur 10 parmi nos répondants sont eux-mêmes des managers. Alors, quel diagnostic portent-ils sur leur propre fonctionnement ? Aveuglement ou pragmatisme, près de 8 sur 10 considèrent qu’ils sont bons dans l’exercice… Leurs équipes partagent-elles cet avis ? Notre enquête ne permet malheureusement pas de le savoir…
Quant à ceux qui ont répondu négativement, ils considèrent devoir encore travailler leur capacité à absorber le stress (26 %), à stimuler les équipes (22 %) et être plus charismatiques (19 %). Étonnement, alors que ce ne sont pas les qualités les plus citées pour être un bon manager, ils estiment aussi devoir gagner en autorité (18 %) et en ambition (18 %).
À noter que pour l’ensemble de nos répondants, prendre ce rôle rime d’abord avec gestion de l’humain (54 %), épanouissement (19 %) et évolution de carrière (16 %), devant les contraintes professionnelles (7 %) et une rémunération attractive (4 %). Reste que pour les sondés, c’est sur le terrain, face aux difficultés et en travaillant avec des personnalités différentes que le management s’apprend et non dans les livres ou les écoles de commerce. D’autant, qu’à leurs yeux, il doit se pratiquer au cas par cas, s’adapter au collaborateur et à la culture de l’entreprise. D’ailleurs, 7 cadres sur 10 sont convaincus que les méthodes vont évoluer avec l’arrivée de la jeune génération. La capacité d’adaptation deviendra ainsi, sans nul doute, une autre qualité incontournable. Managers et futurs managers, “may the force be with you !”

* Sondage réalisé par Courrier Cadres, du 9 au 16 février 2015, sur un panel de 590 cadres.

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires