Entreprise fatigue-metro

Stress, fatigue, transports : les arrêts de travail pour des motifs autres que les congés sont en hausse

, par Fabien Soyez

Selon une étude IFOP pour RH Securex, les arrêts de travail pour des raisons étrangères aux congés sont en hausse de deux points depuis un an. En 2018, 16 % des salariés en ont notamment sollicité pour des raisons autres que la santé, notamment une absence de motivation ou une « fatigue mentale » liées au travail.

 
Les arrêts de travail pour motif autre que les congés sont en hausse, passant de 41 à 43 % entre 2017 et 2018, selon une enquête IFOF pour le groupe d’expertise RH Securex. Parmi ce 43 %, ils sont 16% à en avoir sollicité au moins un pour des raisons « autres que leur santé », principalement « pour des raisons d’ordre psychologique ou privé ». Les trois principales invoquées sont « l’absence de motivation ou la fatigue mentale liée au travail » (21 %), des situations liées à un proche telle qu’un décès ou un enfant malade (21 %), et la « convenance personnelle » (15 %).

Concernant la durée des arrêts de travail pour des motifs autre que les congés (ou RTT), 6 % d’entre eux portaient en 2018 sur un seul jour, 15 % sur une période de 2 à 4 jours, 8 % s’étalaient entre 5 et 10 jours, et 14 % étaient supérieurs à 10 jours.

 

Les transports, facteurs de stress et de fatigue

« L’existence de difficultés entrainant un temps de déplacement supplémentaire pour se rendre au travail a un impact négatif réel sur la santé physique et psychologique des salariés », note RH Securex. Ainsi, une majorité de salariés interrogés déclare avoir déjà ressenti, à cause des transports, de la fatigue physique (72 %) au stress (68 %), en passant par « une certaine lassitude morale » (65 %) et une « remise en question de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle » (56 %).

Par ailleurs, les salariés qui ont sollicité un arrêt pour des raisons autres que la santé sont une majorité à avoir « ressenti des difficultés entraînant un temps de déplacement supplémentaire. » Et de noter que « malgré l’intérêt prononcé des salariés, les solutions d’aménagement du travail sont encore peu répandues » .

 

Le télétravail, encore peu proposé

Parmi ces solutions, à l’exception de l’aménagement des horaires, proposé à 28% des salariés, les autres n’ont été chacune proposées qu’à moins d’un salarié sur cinq. 20 % seulement des collaborateurs se sont vus proposer par leur entreprise la possibilité de travailler « sur différents sites », et 18 % celle de faire du télétravail. « Or, seuls 6 % des travailleurs estiment que le télétravail ne présente aucun bénéfice », note RH Securex. Parmi ses bénéfices perçus, 55 % citent la réduction du temps de trajet domicile-lieu de travail, 44 % « l’amélioration de l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle » et 31 % la réduction du stress.

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Stress, fatigue, transports : les arrêts de travail pour des motifs autres que les congés sont en hausse – Fexter2, le

    […] Lire l’article […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires