Entreprise problèmes personnels

Problèmes personnels : réagissez avant d’exploser

, par Marie Roques

Maladie d’un proche, séparation, mutation du conjoint, il y a des périodes comme ça où les problèmes s’accumulent et il n’est pas toujours aisé d’y faire face surtout quand votre vie professionnelle suit, en parallèle, un rythme soutenu.

Il peut arriver à tout le monde d’avoir des problèmes personnels. Souvent ils s’accumulent et vous contraignent à traverser une période sombre où il devient difficile de tout gérer. Pour vous faciliter la tâche, des aménagements peuvent être mis en place au travail. À vous de trouver le bon interlocuteur et de proposer des solutions.

 

Évaluer la maturité de votre entreprise

Pour autant, si vous vous trouvez dans cette situation, quelques dispositions sont à prendre pour éviter d’exploser en vol. “Il n’y a pas de réponse univoque, précise Jérôme Ballarin, président de l’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise et de 1762 Consultants. Tout dépend du degré de confiance que le cadre a avec son manager et aussi de la culture de l’entreprise sur ces sujets.”
Selon Isabelle Le Bouëtté, fondatrice du cabinet d’experts Ma Vie en Mieux, la difficulté est de gérer cette période de transition. “L’être humain vit très mal les périodes de doutes et d’incertitudes, de gros changements demandent un temps d’adaptation qui n’est pas forcément confortable. Mais quand on décide de bien vivre les choses, il faut se demander quelles sont les ressources que l’on a à sa disposition.”
Avant de parler de vos problèmes dans votre entourage professionnel et d’éventuellement demander certains aménagements dans votre travail, il est important d’évaluer la maturité de votre entreprise face à la situation personnelle des salariés. “Deux cas de figure peuvent se présenter, remarque Jérôme Ballarin. Soit le dialogue est ouvert sur ces questions, soit il y a une sorte d’omerta.” L’évaluation de ce degré d’ouverture appelle le salarié confronté à des problèmes personnels à mettre en place la bonne stratégie pour faire reconnaître ces contraintes, souvent momentanées.  Sur cet aspect, Isabelle Le Bouëtté est plutôt optimiste. “D’une manière générale, l’écoute est meilleure dans les entreprises depuis quatre ou cinq ans. On ne laisse plus de côté sa vie personnelle quand on arrive au bureau le matin, il est donc nécessaire pour les entreprises de faire avec.”

 

Évoquez clairement la situation

En dehors de ces considérations, vous pouvez vous adresser directement à votre dirigeant si son accès est facile et courant, à votre manager direct, au directeur des ressources humaines, aux représentants du personnel ou encore à un membre du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Pour évoquer vos problèmes personnels, et être correctement entendu, il faut également trouver le bon moment pour en parler. “Si vous arrivez dans le bureau de votre N + 1 en vidant votre sac alors qu’il était concentré sur autre chose et que vous donnez le sentiment de vouloir une réponse immédiate de sa part, cela peut coincer”, illustre Jérôme Ballarin. Il est donc important de choisir un moment de calme, d’expliquer que vous n’attendez pas une réponse immédiate et que vous êtes prêt à être flexible et à reprendre un temps d’échange dans les jours à venir selon le degré d’urgence de la situation.
Il faut également vérifier vos droits dans de telles circonstances. “Le groupe Casino, par exemple, fait de la mise en relation avec des associations pour trouver des aidants familiaux, témoigne Jérôme Ballarin. Se renseigner du côté de la médecine du travail peut également être une option à explorer.” Dans tous les cas, il est important avant d’en parler à votre hiérarchie de clarifier vos attentes. D’identifier, par exemple, si votre situation personnelle imposerait une plus grande flexibilité dans les horaires ou encore un jour de télétravail par semaine pour pouvoir rendre visite à un parent en maison de retraite. Quel que soit le cas de figure auquel vous êtes confrontés, il est essentiel de parler de vos problèmes, de dire les choses clairement et de ne pas les garder pour soi au risque d’être moins concentré, d’avoir des retards ou encore d’être irritable sans que personne ne comprenne pourquoi. “Il ne faut pas considérer que tout le monde est au courant à partir du moment où vous avez évoqué vos problèmes avec votre collègue le plus proche, conseille Jérôme Ballarin. Bien souvent, il ne le répète pas à tout le monde, dans l’entreprise !”

 

Regardez à l’extérieur

Les ressources pour vous aider à faire face au travail ne se trouvent pas nécessairement au sein de l’entreprise. Les experts conseillent également de rechercher des livres sur les sujets qui vous préoccupent. “Cela fait toujours du bien de prendre du recul et de mettre en place un cheminement dans sa tête pour ensuite réfléchir aux aménagements concrets à installer au travail pour vous aider à mieux assumer les difficultés”, analyse Isabelle Le Bouëtté.
Selon les situations, il peut aussi être intéressant de démarrer un suivi sous forme de coaching ou même un parcours avec un psychologue. Dans cette perspective, certaines entreprises disposent d’un service médico-social qui vous garantit une totale confidentialité. “Mais beaucoup de centres regroupent plusieurs entreprises ce qui n’encourage pas les salariés à s’y rendre”, observe Isabelle Le Bouëtté.
Pourtant, sans aucun suivi, il est difficile de faire face à des situations où les problèmes personnels s’accumulent. “Quand cela concerne des personnes engagées dans l’entreprise qui ont le soucis de continuer à travailler malgré les difficultés, on est dans le profil type du burn-out, prévient Isabelle Le Bouëtté. Souvent les entreprises ont déjà essayé plusieurs choses : cadrer les horaires ou même les missions, mais les personnes ont du mal à lever le pied et continuent de s’investir sans relâche alors que leur situation est vraiment compliquée.” Dans ce cas, selon l’experte, c’est le rôle des ressources humaines d’intervenir et de convaincre la personne de se faire accompagner pour éviter que la situation n’explose.

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires