Entreprise shutterstock_413278498

Parentalité : les bonnes pratiques pour aider les salariés en difficulté

, par Fabien Soyez

Afin d’aider les entreprises à accompagner au mieux le « parent salarié » dans les moments difficiles, l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail (OQVT) a publié un “Guide pratique de la parentalité en entreprise”. Une dizaine de grandes entreprises du CAC 40 y partagent leurs bonnes pratiques.

 

Le second tome du “Guide pratique de la parentalité en entreprise” de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail (OQVT) porte sur l’accompagnement des salariés dans les moments de fragilité de leur vie familiale. Dans ce document, les employeurs trouveront des « éléments de diagnostic » pour les aider dans leur prise de décision, ainsi que des conseils pratiques pour accompagner et orienter les salariés dans leurs démarches.

Parmi les causes de difficultés des parents salariés : les ruptures conjugales, la monoparentalité, le veuvage précoce et le fait d’être un aidant familial. Une dizaine de grandes entreprises du CAC 40 partagent leurs bonnes pratiques. Tour d’horizon.

 

Le soutien aux aidants

La situation d’aidant familial entraîne, outre le manque de temps pour soi, un sentiment d’isolement, une fatigue physique ou nerveuse. Pour répondre à ces problématiques, plusieurs sociétés ont mis en place un dispositif de soutien. BNP Paribas permet par exemple aux collaborateurs de faire un don de jours de repos / congés à ceux qui aident un parent, un enfant ou un conjoint. La banque a aussi créé des groupes d’échange, animés par une psychologue et une assistante sociale.

De son côté, le Groupe Casino a signé un accord collectif créant un congé de l’aidant familial, qui leur permet de s’absenter dans la limite de 12 jours, sans perte de rémunération. “Ce dispositif repose sur la solidarité des salariés donateurs qui alimentent un fonds en jours de congés ou de repos et sur un abondement de l’entreprise à hauteur de 250 jours par an”, indique l’entreprise. Enfin, Orange a créé un “service social du travail” et propose aux salariés un service d’accompagnement à distance permettant de bénéficier d’un “soutien personnalisé pour accompagner un proche malade, en situation de handicap ou de perte d’autonomie”. Ce service met à leur disposition une équipe de conseillers spécialisés via une plate-forme téléphonique.

 

Accompagner les veufs, les divorcés et les familles monoparentales

Afin d’aider les familles monoparentales ou divorcées, ainsi que les collaborateurs veufs, plusieurs entreprises ont créé un service d’accompagnement et ont assoupli les horaires de travail. BNP Paribas a par exemple mis en place une équipe “action sociale” composée de 40 assistants sociaux, et propose un accompagnement individuel aux salariés en situation de rupture familiale.

De son côté, via son service social du travail, Orange aide les veufs dans leurs démarches juridiques et financières, les personnes en instance de divorce lors de leurs procédures administratives ou leur recherche de logement, et les collaborateurs en situation monoparentale en doublant leurs “autorisations spéciales d’absence”. Le Groupe Casino permet à ses salariés concernés de demander des aménagements d’horaires temporaires, ou encore de “positionner” leurs congés pendant les vacances scolaires. Capgemini propose un “temps partiel 90 % aménagé” en fonction des vacances scolaires pour les salariés parents.

Enfin, pour “faciliter le quotidien” des salariés en difficulté, la plupart des organisations interrogées par l’OQVT, dont KPMG et la Société Générale, proposent des places prioritaires dans des crèches d’entreprise, des indemnités de garde, des “allocations études et vacances”, ainsi qu’une couverture prévoyance en cas de veuvage.

 

Le télétravail favorisé

La majorité des entreprises interrogées par l’OQVT ont enfin choisi de favoriser le télétravail. Chez Capgemini, par exemple, tous les collaborateurs peuvent travailler à distance jusqu’à 3 jours par semaine, et les salariées enceintes peuvent télétravailler à 100 % jusqu’à leur congé maternité.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (2)

  1. Le management des aidants : un “enjeu majeur” pour les entreprises – Courrier Cadres, le

    […] LIRE AUSSI : Parentalité : les bonnes pratiques pour aider les salariés en difficulté […]

  2. Le management des aidants : un “enjeu majeur” pour les entreprises – Rebondir, le

    […] LIRE AUSSI : Parentalité : les bonnes pratiques pour aider les salariés en difficulté […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires