Entreprise DRH-boussole

Deuxième vague de Covid-19 : ”Les DRH doivent continuer à être la boussole des entreprises”

, par Fabien Soyez

En pleine deuxième vague de Covid-19, et alors qu’Emmanuel Macron s’apprête à annoncer un durcissement des mesures de protection face à l’épidémie, avec un potentiel reconfinement, que doivent faire les DHR ? Les conseils de Sabine Parisis, DRH du groupe spécialisé en rénovation énergétique Effy et présidente du groupe ANDRH de Neuilly-Levallois-Clichy.

Quels conseils donneriez-vous aux DRH, quelques heures avant un durcissement annoncé des mesures de protection face à la pandémie ?

C’est encore le flou total, nous ne savons pas du tout où nous allons. Mais la première chose à faire pour les DRH, c’est de penser sérieusement à l’accompagnement du télétravail. Quand les entreprises l’ont généralisé dans la contrainte en mars dernier, nous avons constaté que 40 % des salariés français peuvent travailler à distance, mais qu’il existe de fortes disparités sociales. C’est ce à quoi les DRH doivent être très attentifs. Tout le monde ne peut pas télétravailler dans les mêmes conditions, et il faut dès maintenant prévoir de l’organiser en ayant conscience des inégalités entre les collaborateurs. En cas de reconfinement, il faudra notamment refaire une enquête interne, pour mesurer au plus vite le baromètre social.  Les RH veillent et doivent être attentifs aux équilibres.

Les DRH doivent aussi continuer à être la boussole des entreprises. Les RH se doivent, dès aujourd’hui, d’informer clairement les managers et les collaborateurs, afin d’éviter aux équipes de sombrer dans la rumeur. Pragmatiques et posés, ils doivent trouver des solutions efficaces, et être la référence, ceux qui conseilleront et rassureront les autres.

Les responsables RH doivent aussi s’efforcer de créer du collectif avec leurs pairs, d’échanger de bonnes pratiques, afin d’être plus réactifs sur les mesures rapides et efficaces à prendre. Nous le faisons notamment au sein de l’ANDRH : des DRH échangent déjà sur leurs chartes de télétravail, ou encore sur les rituels à mettre en place pour entretenir la cohésion des équipes. Ce sont autant de conseils que l’on peut s’échanger afin de réagir plus vite.

 

LIRE AUSSICovid-19 et télétravail : comment préserver l’esprit d’équipe ?

 

Comme vous le disiez, les responsables RH sont encore dans le flou. Doivent-ils le dire clairement aux collaborateurs ?

Les DRH doivent garder la tête froide, en l’absence d’annonces claires, et l’expliquer aux collaborateurs : ils ne savent pas tout, et ils doivent le dire. Plutôt que de stresser inutilement les autres, ils doivent rester en dehors de la mêlée, et indiquer aux salariés qu’ils font d’ores et déjà tout pour trouver des solutions.

Il y a aujourd’hui beaucoup d’attentes des collaborateurs envers les DRH. Notamment concernant des aspects très concrets : des salariés nous contactent déjà pour savoir quoi faire concernant leur retour de vacances. Il faut les rassurer, leur expliquer que tout va bien se passer, qu’il faut d’abord attendre les annonces, et que l’on trouvera, ensuite, des solutions ensemble (notamment en leur envoyant des dérogations). Les RH doivent donc aider tout le monde à garder son calme !

 

LIRE AUSSI : “La fonction RH a l’opportunité extraordinaire de démontrer son importance stratégique”

 

Les DRH ont-ils aussi un travail d’accompagnement à faire en direction des managers, qui sont toujours plus stressés ?

J’espère sincèrement que ce travail a déjà été engagé dans la majorité des entreprises, au sortir de la première vague. Il y a eu une prise de conscience globale des DRH concernant l’épuisement des managers, mais aussi de ces derniers sur leurs propres limites. Certains ont besoin d’aide pour manager à distance.

Le premier confinement a mis en évidence des carences managériales. Notre travail, aujourd’hui, est d’accompagner les managers pour les aider à recréer du collectif, à entretenir l’esprit d’équipe et à accompagner la performance.

Les managers restent fatigués. Les vacances d’été n’ont pas été suffisantes pour les rasséréner, car ils demeurent dans un flou persistant. L’incertitude actuelle dûe au Covid-19 les empêche de se projeter.

C’est dans ce contexte que les DRH se posent en soutien. Ils ne doivent pas faillir, ni montrer de signes de fatigue. Avec les moyens du bord, ils doivent s’efforcer, dès maintenant, de tirer tout le monde vers le haut. Notamment les managers, qui sont dans la mêlée, et qui sont en vraie souffrance.

 

LIRE AUSSI : Coronavirus : “pendant la crise, les RH restent sur le pont”

 

Le premier confinement semble avoir conforté le rôle des RH. Leur importance sera-t-elle être encore plus grande ces prochains mois ?

Un moment de légitimité s’est créé pendant la première vague. Les entreprises ont redécouvert le rôle social des DRH : leur expertise juridique, leur capacité à s’occuper des collaborateurs et des managers, ainsi qu’à aborder l’organisation du travail avec une approche collective.

Aujourd’hui, les DRH pèsent davantage dans les décisions des entreprises, tous les yeux sont braqués sur eux. Les RH sont plus que jamais mobilisés. Ils savaient très bien qu’une seconde vague approchait et qu’ils devaient penser à favoriser la mutation (pérenne) de l’organisation du travail. Ils ont acquis de nouveaux réflexes et des connaissances durant la première vague. Ils ne sont pas surpris, ils ont déjà préparé des discussions avec les partenaires sociaux. Les annonces du gouvernement ne devraient pas leur poser de grandes difficultés. Ils devront juste retourner au front… d’une manière un peu plus organisée qu’en mars dernier.

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires