Carrière Business,Man,Making,A,Presentation,At,Office.,Business,Executive,Delivering

Reconversion : et si vous vous formiez à la reprise d’entreprise ?

, par Fabien Soyez

Pour devenir son propre patron, pourquoi ne pas reprendre une entreprise ? Mais cela ne se fait pas en claquant des doigts : il peut ainsi être utile de se former à un tel exercice. Thierry Lamarque, président fondateur d’Altheo, société de conseil spécialisée en reprise d’entreprise, nous explique en quoi consiste la formation qu’il dispense, en majorité à d’anciens cadres supérieurs.

En quoi consiste votre formation à la reprise d’entreprise ?

Le programme de formation que nous avons mis en place en 2014, dédié à la reprise d’entreprise, s’adresse à des repreneurs individuels. En majorité d’anciens cadres de haut niveau, d’une moyenne d’âge de 45 ans, qui sont sortis du salariat plus ou moins volontairement, et qui souhaitent se mettre à leur propre compte. Et qui disposent souvent d’un apport financier situé entre 200 000 et 500 000 euros.

La formation s’étale sur deux semaines, 80 heures au total, dans deux petites promotions de 8 à 10 stagiaires, à Paris. Elle est animée par une dizaine d’experts en fusion-acquisition (experts comptables, avocats d’affaire, banquiers, conseillers BPI France, assureurs, spécialistes en négociation), pour passer en revue tous les sujets qui peuvent concerner un projet de reprise d’entreprise. De l’idée de le faire jusqu’à la période de transition repreneur-cédant.

Il faut malheureusement noter que 9 stagiaires sur 10 sont des hommes. La reprise d’entreprise au féminin demeure timide, elle ne représente que 10 % des opérations, et cela se reflète dans nos effectifs…

 

Pourquoi faut-il selon vous se former à la reprise d’entreprise ?

La reprise d’entreprise ne va pas de soi. Il s’agit d’un projet complexe, beaucoup plus compliqué que de racheter un véhicule ou une résidence secondaire. Il faut analyser la société convoitée, sous tous les angles (financiers, juridiques, fiscaux, management, systèmes d’information, technologies…). Cela ne s’invente pas, il n’est pas possible d’être bon dans tous les domaines. Même des cadres très doués en finance connaissent mal la partie fiscale, juridique ou le management. Cela nécessite donc de se former, en tant qu’entrepreneur, à la reprise d’entreprise.

La formation à la reprise d’entreprise permet à l’entrepreneur de ne pas rester seul dans son coin, d’échanger avec d’autres repreneurs potentiels sur son projet afin de le maturer par fertilisation croisée, et de bénéficier de conseils d’experts. Il s’agit enfin d’un gain de temps : on va beaucoup plus vite pour reprendre une entreprise lorsqu’on y a été formé, et l’on fait beaucoup moins d’erreurs.

 

Auriez-vous des conseils à donner aux personnes en reconversion, et qui souhaiteraient reprendre une entreprise dans cette optique ?

D’abord, se former à la reprise d’entreprise. Puis constituer aussi autour de soi une “équipe conseil”, avec a minima, un expert comptable, un avocat et un conseil-acheteur. L’entrepreneur doit s’entourer de ces compétences-là, car encore une fois, il s’agit d’une opération complexe, qui nécessite de mobiliser des connaissances que l’on ne peut pas toutes avoir.

Autre conseil : travailler en parallèle sur plusieurs autres projets d’acquisition. Beaucoup de repreneurs se focalisent sur une seule société à reprendre, alors que les chances d’aboutir sur un projet de reprise sont faibles, et il faut donc impérativement avoir plusieurs fers au feu. Il faut travailler sur plusieurs dossiers, afin que l’un d’entre eux donne des résultats.

Enfin, il faudra être persévérant. Reprendre une entreprise, pour un entrepreneur individuel, prend entre 18 et 24 mois en moyenne ; sauf coup de chance. Il s’agit donc d’un projet au long cours, qu’il ne faut pas lâcher. Il y a des hauts très hauts et des bas très bas pendant toute cette période. Il faut donc avoir cette capacité à encaisser des coups, et aller de l’avant.

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires