Carrière mobilite-campagne

Avec le télétravail, 47 % des cadres sont prêts à déménager à la campagne

, par Fabien Soyez

Près d’un cadre sur deux envisage de déménager à la campagne depuis la généralisation du télétravail, selon la dernière enquête de Robert Walters. Le cabinet constate ainsi que depuis le début de la crise du Covid-19, de nouvelles tendances, telles que le “nomadisme numérique” et la “migration professionnelle”, se sont renforcées.

“Alors que 15 % des professionnels en France ont déjà déménagé à la campagne, ils sont désormais 47 % à l’envisager : grâce au télétravail, le phénomène de la migration professionnelle est en croissance, et les cadres sont de plus en plus nombreux à quitter leur environnement urbain pour des zones rurales afin d’améliorer leur confort de vie, tout en conservant leur emploi en ville”. Tel est le constat de la dernière enquête de Robert Walters, qui a interrogé professionnels, entreprises et dirigeants pour “mettre en lumière les tendances actuelles et émergentes du travail à distance”.

Depuis le début de la crise du Covid-19, “de nouvelles tendances telles que le nomadisme numérique et la migration professionnelle se sont renforcées. Mais ces nouveaux modes de travail pourraient-ils devenir la norme dans le futur ?”, s’interroge le cabinet de recrutement.

 

LIRE AUSSI : Changer de région : Une véritable ruée vers l’Ouest !

 

“Nomadisme numérique”

“La pandémie et les confinements successifs ont permis à certains professionnels de réaliser que leur travail pouvait être assuré à distance. Ces nouveaux modes de travail à distance représentent aussi des avantages non négligeables pour les entreprises qui recrutent : réduction des coûts, vivier de talents plus étendu, et même davantage de productivité (selon 47 % des professionnels interrogés)”, indique l’étude. Selon Robert Walters, des pays comme l’Estonie et la Thaïlande encouragent déjà depuis plusieurs mois le “nomadisme numérique”, à travers la création de “visas spécifiques”.

“Le nomadisme pourrait être une réponse intéressante à la guerre des talents et permettrait aux entreprises de s’ouvrir à des profils beaucoup plus variés. Elles ne doivent pas oublier que la rétention de leurs collaborateurs passera par le maintien d’une culture d’entreprise forte, malgré la distance : de nombreuses solutions s’ouvrent à elles”, analyse Coralie Rachet, Directrice Générale Robert Walters France. Selon le cabinet, c’est pour cette raison que 86 % des entreprises prévoient de continuer à proposer le télétravail après le Covid-19.

Si 47 % des cadres se disent prêts à travailler sans aucun bureau, et envisagent déjà de déménager à la campagne ; 57 % déclarent que “leur poste et leurs responsabilités leur permettent” de travailler 100 % à distance.  “Même si 53 % des professionnels interrogés déclarent que leur engagement n’a pas changé depuis la crise sanitaire, les entreprises doivent toutefois rester vigilantes sur le bien-être de leurs collaborateurs, leur équilibre vie professionnelle et vie personnelle, ainsi que leur engagement”, conclut Robert Walters.

 

LIRE AUSSI : Les RH face au télétravail à longue distance

 

POUR ALLER PLUS LOIN, retrouvez cette semaine notre série “changer de région”, dans laquelle nous faisons le tour de France des régions les plus attractives pour les cadres !

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires