Management concentration-courriercadres

84 % des cadres sont influencés par la mise en avant des soft skills pour rejoindre une entreprise

, par Fabien Soyez

Les soft skills qui sont le plus valorisés par les entreprises, selon les cadres, sont l’autonomie, l’adaptabilité, l’organisation, l’intégrité et l’autonomie.

 
67 % des cadres estiment que les soft skills, ou savoirs-être, sont encouragées dans leur entreprise, selon une étude Ifop pour Lavazza (réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1001 personnes en septembre 2019).

Ce sentiment est accentué chez ceux âgés de moins de 35 ans (72%). “Cette classe d’âge, arrivée récemment sur le marché du travail et dont les entretiens d’embauche sont relativement récents dans leur souvenir, a sans doute été sensible à la valorisation de ces compétences qui lui a été faite au moment de son arrivée dans l’entreprise”, analyse l’Ifop.

 

Les cadres plébiscitent les soft skills

De façon surprenante, les soft skills semblent être davantage encouragées dans les entreprises de l’industrie : les cadres travaillant dans ce secteur d’activité, où les compétences techniques (“hard skills”) sont pourtant prépondérantes, sont 71 % à estimer qu’elles sont encouragées, contre 67 % en moyenne Une “tendance à la hausse” est également observée dans le secteur des services (70 % contre 67 % en moyenne).

Selon l’étude, les cadres “plébiscitent” les soft skills pour leur impact sur la performance des entreprises : 91 % indiquent que les compétences comportementales participent à la compétitivité des entreprises, et pour 41 %, elles y contribuent même “beaucoup” (47 % chez les moins de 35 ans).

L’importance des soft skills est également soulignée pour les cadres eux-mêmes, lors de différentes étapes de leur “relation à leur organisme de travail”. 84 % d’entre eux estiment ainsi qu’une entreprise qui mettrait en avant les savoirs-être au moment de leur embauche les influencerait dans leur décision de la rejoindre ; et 86% jugent que les organisations devraient leur proposer des formations aux compétences comportementales.

“L’importance accordée aux soft skills peut donc à la fois irriguer positivement l’épanouissement et donc la performance des cadres et, parallèlement, la compétitivité de l’entreprise”, explique l’Ifop.

 

Les 10 soft skills les plus encouragés, selon les cadres

L’étude Ifop / Lavazza permet de connaître les 10 soft skills les plus valorisées dans les entreprises, selon les cadres. La compétence comportementale la plus encouragée est l’adaptabilité (84 %). Viennent ensuite l’autonomie et l’organisation (82 %).

Le 4e savoir-être le plus encouragé dans les organisations est, d’après les cadres, la courtoisie (81 %). Il est suivi de près par l’intégrité / honnêteté (79 %). L’optimisme (74 %) occupe la 6e place de ce classement des soft skills.

Viennent ensuite le sens du collectif (esprit d’équipe, solidarité) avec 77%, l’écoute / la patience avec 73%, et enfin, le fait de savoir déléguer, motiver et convaincre (66 %).

Les soft skills les plus mis en avant, selon les cadres, varient notamment selon l’âge de ces derniers. Ainsi, les moins de 35 ans citent davantage l’adaptabilité et l’autonomie (85 %), et les 50 ans et plus plébiscitent l’intégrité et la courtoisie (86 %).

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. 84 % des cadres sont influencés par la mise en avant des soft skills pour rejoindre une entreprise – nouvellesdefrance, le

    […] Source link […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires