High Tech IA-management-2

L’IA pourrait avoir un impact “considérable” sur les cadres

, par Fabien Soyez

Si l’automatisation du travail touche majoritairement des emplois peu qualifiés, la montée en puissance de l’IA pourrait aussi affecter les salariés du tertiaire, ainsi que les cadres, selon une récente étude de la Brookings Institution.

 

Alors que plusieurs études (OCDE, Oxford University, McKinsey) indiquent que les travailleurs peu qualifiés et à faible salaire sont les plus exposés à l’automatisation, un rapport de la Brookings Institution (un think tank américain spécialisé dans la recherche et la formation dans les domaines des sciences sociales) explore l’impact de l’IA sur les emplois cadres. Selon cette enquête, diffusée fin novembre 2019, le développement de l’IA pourrait aussi avoir un impact non négligeable sur les salariés du tertiaire, ainsi que sur les “cols blancs” et les professionnels hautement qualifiés.

Pour en arriver à cette conclusion, l’institut a utilisé le “taux d’exposition à l’IA”, une méthode statistique pensée par le chercheur de Stanford Michael Webb, basée sur l’étude des chevauchements entre des milliers de brevets concernant l’intelligence artificielle et la description des emplois disponibles. Ce taux permettant aux scientifiques américains de calculer la probabilité que l’IA affecte certaines villes, régions, professions, industries ou groupes démographiques, sans toutefois déterminer si cet impact est positif ou négatif.

“Les services numériques de haute technologie, tels que l’édition de logiciels et la conception de systèmes informatiques, qui auparavant étaient peu exposés à l’automatisation, le sont désormais, car les outils et les applications de l’IA envahissent le secteur de la technologie”, indique le rapport.

 

“Les emplois cadres, mieux rémunérés, pourraient être les plus exposés à l’IA”

Selon la Brookings Institution, les “personnes les plus instruites et qualifiées” sont les plus susceptibles d’être exposées à l’IA, alors que les industries comptant un nombre élevé de femmes le seraient moins. “Les emplois cadres, mieux rémunérés, pourraient être les plus exposés à l’IA, de même que certains postes dans l’agriculture et la fabrication”, indique le rapport. “Alors que nos précédents travaux montraient que les travailleurs peu scolarisés et à faible salaire semblaient être les plus exposés aux perturbations potentielles causées par la robotique et les logiciels d’IA, les estimations de Webb concernant l’exposition à l’IA et nos analyses suggèrent finalement le schéma opposé : les travailleurs les mieux éduqués et les mieux payés seront les plus touchés par les nouvelles technologies, à quelques exceptions près”, ajoutent les analystes à l’origine de l’étude.

Des professions bien rémunérées, des analystes d’études de marché aux directeurs des ventes, en passant par les programmeurs, les analystes de gestion, les responsables planification logistique, ainsi que les ingénieurs qui jouent “un rôle analytique ou de supervision” pourraient, selon le rapport, “être particulièrement sensibles aux incursions de l’IA fondées sur les données”. Ainsi, de nombreux outils d’intelligence artificielle sont désormais conçus pour réduire la charge de travail, “sans se limiter à des tâches répétitives et banales”. Mais Brookings précise tout de même que “cela ne signifie pas non plus que toutes les tâches hautement qualifiées seront remplacées par le machine learning”.

Les spécialistes en marketing sont dotés d’un score de 3,03, les programmeurs informatiques d’un taux de 1,96, et les conseillers financiers de 1,33. A contrario, les restaurateurs sont les moins exposés à l’IA, avec un score de -1,37, suivis par les assistants dentaires (- 0,79). Plus généralement, selon le rapport, les industries “axées sur les personnes”, telles que les soins de santé, l’éducation ou la vente au détail resteront “largement” à l’abri des effets de l’intelligence artificielle. Des emplois moins bien rémunérés, “mais immunisés, du moins pour le moment”.

 

LIRE AUSSI :

Intelligence artificielle : Une menace pour les cadres ?

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. L'IA pourrait avoir un impact “considérable” sur les cadres – Courrier Cadres – Techno-vision, le

    […] L’IA pourrait avoir un impact “considérable” sur les cadres  Courrier Cadres Lire plus […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires