Entreprise salarie-entreprise

Notes de frais : 30 % de salariés cherchent à les “gonfler”

, par Fabien Soyez

Selon une étude sur la gestion des notes de frais par les salariés français, ces derniers méconnaissent souvent leurs droits, perdent leurs justificatifs… et sont un tiers à tenter de tricher sur leurs dépenses.

En cas de déplacement professionnel, les salariés français oublient rarement leurs notes de frais, selon une étude sur le sujet du cabinet d’expertise-comptable, droit et stratégie Wity.

D’après le sondage effectué auprès de 10 100 personnes, ils sont ainsi 88 % à se faire rembourser leurs dépenses effectuées lors de voyages d’affaires. Les hommes ont toutefois davantage tendance à en profiter (91 %) que les femmes (85 %).

Des salariés pas forcément bien au courant

En outre, l’étude montre que seuls 7 % des salariés français connaissent l’ensemble des frais pouvant être remboursés. Ainsi, pour les notes de restaurant, “seulement 19 % connaissent toutes les pièces à fournir”, indique Wity. Les collaborateurs rentrés de mission ne savent pas non plus toujours quelles pièces fournir pour être remboursées : 43 % d’entre eux ignorent ainsi qu’il faut présenter en plus d’une note de restaurant, les noms des personnes invitées ; quand 19 % ne savent pas qu’il faut aussi donner le motif de l’invitation à l’employeur.

“En ce qui concerne les différents frais pouvant être remboursés, les Français ne sont pas tout-à-fait au point. Certaines personnes vont jusqu’à croire à tort que des frais d’habillement (7 %), de notaires (2 %) ou de santé (12 %) peuvent être remboursés par leur employeur”, note Wity.

83 % des demandes de remboursement acceptées

Les notes de frais sont acceptées par les employeurs dans 83 % des cas, à moins de dépasser des limites préalablement fixées, nous apprend encore l’étude de Wity. Si 48 % des salariés français ignorent le montant total mensuel de leurs notes de frais, ils sont 26 % à ne pas dépasser 50 euros par mois… et 24 % à atteindre 400 euros. Les 50% restants sont répartis entre différentes échelles : 15 % entre 50 et 100 euros, 17 % entre 100 et 200 euros, et 18 % entre 200 et 400 euros.

71 % des femmes “perdent” souvent leurs justificatifs

En ce qui concerne les fraudes, 30 % des salariés français tentent d’avoir le plus de frais professionnels possible. Parmi eux, 60 % ont tendance à gonfler leurs frais de déplacement, 43 % leurs frais d’hébergement, et 50 % leurs frais de repas.

Reste la perte des notes de frais, plus généralisée, selon l’étude. 71% des femmes avouent ainsi “perdre souvent” leurs justificatifs, alors que les hommes ne seraient que 43 %. “Un fait qui conforte que la gestion des notes de frais est un sujet problématique pour 65% des femmes mais seulement pour 33 % des hommes”, conclut Wity.

gplus-profile-picture

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires