Économie masques

Masque obligatoire, rebond du Covid-19 : vers un renforcement du protocole sanitaire dans les entreprises ?

, par Fabien Soyez

Alors que l’épidémie de coronavirus repart, le port du masque a été rendu obligatoire dans les lieux publics clos, dès lors qu’ils reçoivent du public. Les entreprises ne sont pas concernées, mais le gouvernement a laissé entendre que les règles sanitaires pourraient évoluer.

Face au rebond de la pandémie de Covid-19 en France, le gouvernement a imposé lundi 20 juillet le port du masque dans tous les lieux clos ouverts au public. Sont concernés les marchés couverts, les commerces, les restaurants et les bars, les centres commerciaux, les banques, les administrations ; et globalement, les lieux fermés qui reçoivent du public.

 

Pas d’obligation dans les entreprises fermées au public

Quid des entreprises ? Les salariés devraient-ils porter un masque dans les locaux ? S’agissant de lieux privés, dès lors qu’elles n’accueillent pas de public, elles ne sont pas concernées par le décret publié samedi 18 juillet au Journal officiel. Mais le milieu professionnel demeure propice aux contaminations : selon Santé Publique France, 20 % des clusters identifiés dans l’Hexagone l’ont été en entreprise. En outre, des recherches récentes pointent du doigt le risque des systèmes de ventilation et de renouvellement d’air, qui favoriseraient le brassage et l’exposition d’un plus grand nombre de personnes au virus.

C’est pourquoi Jean Castex incite les dirigeants des sociétés n’accueillant pas de public à “gérer cela au cas par cas, en fonction des situations”. Lors de sa déclaration de politique générale au Sénat, le Premier ministre a aussi précisé que pour les entreprises, des recommandations pourraient être faites par les autorités. “Dans les locaux dits professionnels, cela suppose une évolution des protocoles sanitaires régissant les activités concernées”, a-t-il déclaré. Le protocole national de déconfinement et les différents guides métiers pourraient ainsi être mis à jour. Et retourner à leur état d’origine, avant leur assouplissement en juin dernier.

Un retour au protocole sanitaire d’origine ?

“De nombreuses normes sanitaires et mesures de restrictions régissent déjà la vie dans les entreprises depuis la sortie du confinement. Elles visent notamment à encourager le télétravail et imposent un respect strict des mesures d’hygiène et de la distanciation physique. Lorsque celle-ci ne peut être respectée, le port du masque grand public est d’ores et déjà obligatoire. En cas de rebond effectif de l’épidémie, le gouvernement n’exclut pas de les renforcer pour garantir la santé et la sécurité des salariés”, peut-on notamment lire dans un question-réponse du ministère de la Santé.

Pour rappel, les règles qui s’imposaient aux chefs d’entreprises et aux DRH entre mai et fin juin 2020 étaient les suivantes : des gestes barrières à adopter individuellement, ainsi que des mesures de distanciation physique ; notamment le fait de “ne pas se serrer les mains pour se saluer”, et de respecter une distance de sécurité “d’au moins 1 mètre (soit 4 m² sans contact autour de chaque personne)”. Le protocole préconisait aussi un réaménagement de l’espace de travail pour “limiter les croisements”, reposant sur un dispositif de marquage au sol visant à “séparer les flux”. Les employeurs étaient aussi invités à mettre en place, “autant que possible”, le télétravail, et à “séquencer les process”. Ainsi, “la présence physique des télétravailleurs, lorsqu’elle était nécessaire, devait être organisée de façon à être étalée pour limiter le nombre de salariés”.

Le protocole sanitaire de déconfinement imposait la mise en place d’un nettoyage quotidien des surfaces. Les masques devaient être utilisés en dernier recours.

 

LIRE AUSSI : Cadre ou dirigeant : comment anticiper une deuxième vague de Covid-19

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires