Carrière rh

RH : Willis Towers Watson constate de nettes disparités de rémunération

, par Pierre Tourtois

D’après le baromètre de l’entreprise de conseil de courtage et de solutions logicielles, la rémunération varie beaucoup d’un poste à l’autre au sein de la fonction RH.

Pour la sixième fois, l’entreprise de conseil de courtage et de solutions logicielles Willis Towers Watson publie les résultats de son baromètre annuel des salaires pratiqués au sein des services RH.

 

Les salaires des managers croissent plus vite

Premier enseignement : en 2016, le salaire de base médian était de 54 900 euros pour un poste confirmé et de 85 500 euros pour un manager. Sur la période 2014/2016, les évolutions de salaire sont plus conséquentes chez les managers, avec 4 % de hausse contre 3 % au profit des confirmés. Dans le même temps, les salaires de la fonction RH ont augmenté de 2,4 % durant 2016.

Cette année encore, les postes de spécialistes et de managers sont ceux qui tirent le plus leur épingle du jeu. Ils ont en effet connu les augmentations de salaire les plus importantes, en raison de leur expertise, de leur ‘seniorité’ ou des compétences rares, ce qui en fait des profils très recherchés. Les entreprises favorisent ainsi les profils les plus performants et ceux qu’elles souhaitent retenir”, explique Jean-Vincent Ichard, responsable du service Data chez Willis Towers Watson France.

 

L’aérospatial, la défense et la sécurité sont très rémunérateurs

Deuxième enseignement : selon le secteur, les rémunérations des salariés des RH varient dans des proportions assez importantes. Ainsi, en partant d’une base 100, des disparités de plus de 20 points subsistent : les fonctions RH de l’aérospatial, de la défense et de la sécurité (116 points), de la pharmacie ou des télécoms (109 points) paient mieux que la banque (102 points), l’assurance (94 points), le conseil (93 points) ou encore l’industrie manufacturière (90 points). D’après Jean-Vincent Ichard, “les banques ont des budgets serrés depuis la crise de 2008 tandis que le secteur de l’aérospatial se porte plutôt bien grâce à un carnet de commande bien garni”.

Enfin, “sur les six activités étudiées (RRH, Rémunération & Avantages Sociaux, Recrutement, Formation & Développement, Paie, Relations Sociales), les plus rémunératrices sont celles de la Rémunération /Avantages Sociaux et de la Formation /Développement. Les postes liés à la paie restent les moins rémunérateurs malgré une demande croissante en raison notamment de la réforme de la déclaration sociale nominative ou encore du bulletin de paie simplifié. Ils nécessitent en effet un degré de qualification moindre par rapport à un Comp and Ben (NDLR : compensations and benefits, le spécialiste chargé des rémunérations et des avantages sociaux) ou un responsable des relations sociales par exemple”, estime Jean-Vincent Ichard.

Pierre Tourtois


Sur le même thème

S’expatrier, mode d’emploi : quid de la scolarisation des enfants ?

, par La Rédaction

Le 30 mars à Paris, la Cité universitaire accueillera le salon S’expatrier, mode d’emploi, organisé sous le haut patronage du secrétariat d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Partenaire de l’événement, Courriercadres.com vous propose chaque semaine de faire le point sur différentes problématiques de l’expatriation. Aujourd’hui, quelques pistes concernant la scolarité de vos enfants.