Didier Bille : « Si les RH ne se remettent pas en question, elles vont disparaître »

, par Mickaël Icard

Rencontre avec Didier Bille, ancien DRH et auteur du livre « DRH, la machine à  broyer ». Il nous dévoile les pratiques RH qu’il a pu utiliser contre les salariés de ses anciens employeurs.

Entretien par Mickaël Icard et Quentin Donval

 

gplus-profile-picture

Mickaël Icard
Journaliste reporter d'images pour le groupe Courrier Cadres


Sur le même thème


Vos réactions (4)

  1. Afp, le

    Dans la formation et les écoles de commerces les RH sont devenus les ennemis des salariés: erreurs sur fiches de paye, abus des conventions collectives, CDD advitam aeternam, non reconduction si le salarié s’intéresse au droit du travail, formations aux nouvelles technologies visant à remplacer l’humain. La loi est là et la conjoncture économique aussi. Tout est dans la communication et le marketing…

  2. Anita, le

    C’est Bille qui ferait mieux de disparaître plutôt que de chercher à se faire une virginité (et surtout de l’argent) grâce aux medias complaisants.

  3. Alain JOUARON, le

    J’ai 53 ans dont 28 ans passé dans l’informatique industrielle et je ne peux qu’approuver ce que dit Mr Bille dans cette vidéo. Je partage le même constat.
    Je vous confirme que la sous notation par exemple, était en vigueur dans une entreprise High tech de Mérignac en 2015 (et sans doute encore aujourd’hui).
    J’ai vu un autre interview plus long de Mr Bille. Son statut de « repenti » me gène un peu. On fait des choses contraire à toute éthique élémentaire pendant des années, puis on les dénonce à la télé.
    Je vais oser comparer cela aux taulards qui écrivent un livre à leur sortie de prison et passent à la télé.
    Où est le respect pour les victimes ?
    Sans refaire le procès de Nuremberg, (mais un peu quand même) la question est de savoir si Mr Bille a fait du zèle et a administré des tortures psychologiques aux personnes qu’il a licencié (au lieu d’un simple « désolé, ils ont décidé de te licencier »). D’après ce que j’avais entendu de sa propre bouche: Oui !
    Dans ma vie, heureusement, je n’ai subi que la bêtise des DRH lors d’entretiens d’embauche. Mais la bêtise est un crime. Exemple, dans la bouche d’un DRH de grand groupe (2001): « Oui, il y a une embellie de l’emploi en ce moment: dommage que les socialistes en profitent »… et là avec mon bac+7, je me dis « qu’est-ce qu’il me veux ? », « que je lui dise mon appartenance politique ? »… Et oui ! vous avez ce genre de personne entre vous et un emploi !
    Il me reste à souhaiter (comme Mr Bille) que les DRH comme cela soient en voie de disparition.
    Mr Bille est assez juste sur les « happiness manager ».
    Cela pourrait être risible, mais, dans les ESN ils renforcent le jeunisme (préférence pour les jeunes) à l’embauche: l’expérience devient un handicape si on ne s’intéresse pas au babyfoot ou à la PS4 qui est dans la cafette !

  4. Ayanei, le

    Bonjour,
    C’est vraiment dommage qu’il n’y ai pas de sous-titre à la vidéo ni de retranscription / résumé dans le corps de l’article.

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires