Vous Investir

L’actionnariat salarié résiste malgré la crise

, par Marie Roques

Dans un contexte économique et social plutôt incertain, les salariés semblent garder confiance en leur entreprise, comme en témoigne le succès rencontré par les opérations d’actionnariat salarié, selon Eres.

Eres, spécialiste en actionnariat salarié, retraite et épargne salariale, publie une nouvelle édition de son “Panorama de l’actionnariat salarié”.

On y apprend en premier lieu qu’à fin mai 2020, 13 opérations d’actionnariat salarié collectives, augmentations de capital réservées aux salariés et cessions d’actions, ont été lancées par 13 entreprises du SBF 120. Sur ces 13 organisations, 12 ont appliqué une décote sur le prix de l’action. Le taux de décote moyen s’élève à 18,5 % tandis que le taux de décote maximal observé est de 30 %, soit le nouveau plafond fixé par la loi Pacte.

 

Une question de confiance

« Si l’instabilité liée à la crise économique et financière actuelle semble avoir engendré un léger ralentissement sur le nombre d’opérations d’actionnariat salarié proposées début 2020, celles-ci restent nombreuses”, commente Alexis de Rozières, directeur associé d’Eres.

“Les avantages de telles opérations dans une situation si particulière sont divers : augmentation des liquidités du côté des entreprises ou encore possibilité d’acquérir des actions à prix bas pour les salariés. Il est par ailleurs intéressant de constater que les premières opérations d’actionnariat salarié réalisées continuent de rencontrer un grand succès en termes de participation des salariés. Cela témoigne de la confiance des salariés en leur entreprise, mais aussi de la pertinence des dispositifs de décote et d’abondement, qui créent un amortisseur permettant de lisser le risque des salariés épargnants”, ajoute-t-il. 

 

Un outil de dynamisation

Concernant le bilan de l’année 2019, les premiers résultats du Panorama confirment la progression de l’actionnariat salarié en France. En atteignant 3,37 milliards d’euros, le montant total souscrit par les salariés des entreprises du SBF120 reste particulièrement élevé. L’actionnariat salarié semble s’inscrire dans la durée comme un outil efficace pour dynamiser le management et la performance des grandes entreprises.

 

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème