Management CourrierCadresPrixMixite

Loi Copé-Zimmermann : où en sont les conseils d’administration ?

, par Julie Falcoz

Le jeudi 12 juillet, ce matin, se tenaient les grand prix de la mixité. L’occasion de faire le point sur la féminisation des conseils d’administration.

Entre 2013 et 2018, + 17, 1 points, c’est l’augmentation du nombre de femmes dans les conseils d’administration des entreprises SBF 120, leur part passant ainsi de 26,2 à 43, 3%. Si la loi Copé-Zimmerman a su donner l’impulsion nécessaire au sein de la gouvernance des grandes entreprises françaises, la féminisation des comités exécutifs et du top 100 demeure encore faible. Depuis 2013, on note seulement 6 et 4 points de progression respective pour celles du CAC 40 (9,5% à 15,6% pour les comex et 15,6% à 19,5% en 2017  pour le top 100). Quand on se concentre sur les chiffres par secteur, il y a des bons et des mauvais élèves. L’indice Zimmermann a progressé de cinq points dans les secteurs des technologies et télécommunications, de l’industrie et services BtoB, et des biens et services de consommation. Augmentation de 0,7 point pour celui de l’énergie et utilities. Quant aux secteurs de la finance et des biens et services de santé, ils régressent (respectivement 0,1 point et 3,1 points).

Grands prix de la mixité

Pour la deuxième année consécutive, les grands prix de la mixité récompensent les entreprises les plus mixtes. Le top 3 est trusté par Korian dans la catégorie SBF 80 avec un indice de 63,6/100 (également récompensé dans la catégorie bien et services de santé), L’Oréal dans la catégorie CAC 40 avec un indice de 64,6/100 (récompensé dans la catégorie energie et utilities) et Gecina dans la catégorie des entreprises de moins de 10 000 salariés avec un indice de 63,2/100. Ensuite, ont été distinguées les entreprises suivantes selon les secteurs :

– Axa dans la catégorie finance avec 46,4/100
– Ipsos dans la catégorie industrie et services BtoB avec 59,1/100
– Orange dans la catégorie technologies et télécommunications avec 56,4/100

À noter la belle progression d’Ipsos, qui comptabilisait seulement 35 points en 2017. Cette différence s’explique par une progression de la mixité dans les différentes instances dirigeantes, avec par exemple 60 % de femmes au sein de son conseil d’administration et 28,6 % au sein du comité exécutif.

Peu de femmes

Pour rappel, il n’existe qu’une femme présidente de conseil au sein d’une entreprise du CAC 40. C’est Sophie Bellon chez Sodexo. Au sein du SBF 80, elles sont 4 : Christel Bories chez Eramet, Alice Cavalier-Feuillet chez Trigano, Anne-Marie Couderc pour Air France KLM et Vivienne Cox pour Vallourec. Parmi les DG, ou président du directoire, au sein du CAC 40, il n’y a qu’une femme, Isabelle Kocher chez Engie. Et 7 au sein du SBF 80 : Sophie Boissard pour Korian, Christel Bories pour Eramet, Méka Brunel pour Gecina, Valérie Chapoulaud-Floquet chez Rémy-Cointreau, Virginie Morgon chez Eurazeo, Caroline Parot chez Europcar Mobility Group et Sophie Zurquiyah pour CGG.

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème