Management CC_Wittyfit

Engagement des collaborateurs, un levier à préserver

, par Adam Belghiti Alaoui

En entreprise, la gestion humaine et l’identification des troubles individuels sont indispensables à la cohésion et à l’efficacité. Thomas Cornet, co-fondateur de Wittyfit, a Cegid Company, une solution numérique de captation des ressentis des salariés et de leurs leviers d’engagement, aborde les enjeux d’un management sensible au bien-être des collaborateurs.

Observez-vous une montée des situations difficiles en entreprise et des demandes de prise en charge de ces enjeux ?

Il n’y a pas d’augmentation en tant que telle, mais les questionnements s’accélèrent. Pourquoi j’effectue ce travail ? Quel impact a-t-il sur ma vie privée ? Les collaborateurs tendent à rechercher un cadre de travail en lien avec leurs priorités et leurs valeurs. Il y a d’importants besoins en matière d’identification des leviers d’engagement parce qu’il y a une vaste prise de conscience de l’importance du bien-être au travail. Comme une fin d’omerta. Une entreprise qui souhaite fidéliser ses collaborateurs doit pouvoir écouter leurs ressentis pour construire la cohésion d’équipe. Le problème du manager c’est aussi qu’il prend tout sur ses épaules : nous conseillons d’apprendre à déléguer et à responsabiliser les membres de l’équipe.

Comment votre solution agit-elle auprès des entreprises ?

La plateforme Wittyfit, a Cegid Company a été créée il y a 8 ans en partenariat avec le centre hospitalier universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand, puis racheté par Cegid, éditeur de solutions de gestion, en juin dernier. Le principe est de capter les ressentis des collaborateurs dans leurs situations de travail pour ensuite identifier scientifiquement les causes de l’engagement ou du non-engagement. Une fois ces signaux captés, ils sont restitués à l’entreprise et à son management, pour leur permettre de mener des actions via la plateforme. L’objectif final étant d’identifier les bons leviers d’épanouissement des collaborateurs et d’entrer dans un processus d’amélioration pour empêcher les dérives. Il s’agit de donner la parole aux collaborateurs.

A lire aussi : Santé mentale en entreprise, enjeu incontournable

Quelle est la méthodologie de Wittyfit pour recueillir les retours des salariés ?

Nous avons basé notre méthodologie sur le ressenti, en interrogeant les individus de manière anonyme sur notre plateforme, en commençant par une question unique (êtes-vous engagé ? êtes-vous stressé ? …). Ensuite, nous interrogeons à la manière d’un entonnoir sur les constituants du stress, de l’engagement. Pour finalement déterminer l’ADN de l’engagement de chaque équipe avec ses leviers de forces et ses points de faiblesse. Il n’y a pas de formule magique ou mathématique, chacun a ses appétences, ses volontés, ses ressentis. L’intérêt est justement de récolter les leviers propres à chaque individu pour en tirer un enseignement à l’échelle d’une équipe afin d’en améliorer le fonctionnement.

Comment les entreprises clientes prennent-elles connaissance des résultats de ces enquêtes ?

Nous éditons un rapport très didactique. En fonction de nos indicateurs, nous intégrons du contenu et des conseils de management pour gérer les points de faiblesse. Les entreprises peuvent ainsi mettre en place ces solutions et en mesurer l’impact directement. L’application permet de borner dans le temps une mesure et prévient l’entreprise lorsque vient le moment d’évaluer son utilité. L’idée est de faire du test and learn des pratiques managériales et collectives.

La plateforme présente deux espaces : un espace collaborateur où toutes et tous peuvent s’exprimer et répondre aux questions ; et un espace à accès limité pour les managers ou une équipe projet, qui donne la synthèse par unité de travail. Chaque manager peut garder un œil sur son périmètre de responsabilité.

En quoi est-il intéressant pour les entreprises de se munir de ce genre d’outil numérique pour identifier les leviers d’engagement ?

Généralement, les entreprises n’ont pas d’outil interne de captation des ressentis des collaborateurs. Une solution externe correspond à ce besoin de pouvoir piloter et monitorer les dynamiques humaines dans une équipe. La notion de quiet quitting et de perte d’engagement n’est pas née du jour au lendemain. Les travailleurs sont las de ne pas voir de mouvement de leur entreprise en matière d’adaptation du management. Les outils externes restent des outils, ils s’intègrent dans une démarche globale d’entreprise et permettent d’instaurer cette culture de récolte de feedback de manière préventive. Pour donner du sens aux collaborateurs et créer de la rétention. Les raisons de la perte d’engagement diffèrent selon les entreprises, l’enjeu est de saisir ces facteurs propres et de comprendre les vecteurs positifs sur lesquels s’appuyer.

 

 

Avatar

Adam Belghiti Alaoui
Journaliste


Sur le même thème