Management bore out

Bore-out, baisse de productivité : comment manager l’ennui

, par Audrey Pelé

Un salarié qui s’ennuie, c’est le synonyme d’une baisse de productivité qui peut aller jusqu’à un mal-être profond. Mais il existe des pistes pour sortir de la crise.

 
S’ennuyer au bureau. Alors que l’on parle beaucoup du burn-out, la situation peut surprendre mais est bien réelle. L’ennui peut être passager mais aussi devenir chronique. “On distingue plusieurs stades dans l’ennui. Un ennui à court terme lié à certaines tâches que l’on ressent comme manquant d’intérêt et qui ne nous motivent pas, l’ennui qui survient alors que son emploi s’est transformé et comporte désormais des activités routinières, ou l’ennui que l’on ressent au global dans tout son travail comme s’il était vidé de sens ou étant très routinier et déshumanisé”, explique Agnès Muir Poulle, professeur à Grenoble École de Management, spécialisée dans le management, le leadership et l’intelligence collective.

 

Les symptômes du burn-out

Un sujet à ne pas prendre à la légère car l’ennui provoque fatigue, irritabilité ou un manque d’attention, et en cas de“bore-out”, peut aller jusqu’à la dépression, le manque d’estime de soi, la perte de mémoire, voire l’AVC. “Le bore-out, c’est le stade ultime de l’ennui au travail. Il s’agit d’une saturation du travail non pas par excès mais par manque d’activité. Le salarié n’en peut plus”, éclaire Delphine Hosy, enseignant-chercheur au sein de l’ESAIP, école d’ingénieurs à Saint-Barthélemy d’Anjou (Maine et Loire). Et le salarié qui s’ennuie au boulot est moins productif, plus absent ou peut finir par démissionner.

“Le risque de l’ennui c’est aussi que le salarié parle en mal de l’entreprise à l’extérieur et que cela atteigne sa notoriété avec pour conséquence collatérale la difficulté à recruter”, met en garde la professeur à Grenoble École de Management.  Il faut donc agir. “Les symptômes sont difficiles à détecter mais on peut estimer qu’un salarié qui critique beaucoup, qui prend beaucoup de pauses ou qui propose plein de projets, peut être touché par l’ennui. C’est aussi celui qui apparaît avec une grande tristesse au bureau ou que l’on sent résigné voire dégoûté”, précise-t-elle encore.

Quand l’ennui au travail est pressenti ou quand il est exprimé, le manager doit solliciter un entretien car le salarié, ayant souvent honte de la situation, ne fera que rarement le premier pas. “L’entrevue devrait être menée sans présence hiérarchique et en dehors des entretiens obligatoires, annuels ou de carrière, afin de créer et développer un moment d’échange privilégié avec le salarié”, recommande Delphine Hosy. Elle préconise que l’entretien soit mené par une personne extérieure à l’entreprise, un consultant spécialisé par exemple, pour que le salarié puisse s’exprimer librement.

ennui-travail-bore-out

 

Apporter un « traitement global »

Au manager ensuite d’adapter sa réponse. Quand une partie seulement du travail ennuie un salarié, on peut discuter de la façon de la faire au mieux. “C’est le cas du commercial motivé par ses ventes mais qui doit aussi remplir des formulaires client, une tâche vécue comme fastidieuse. On peut suggérer qu’il le fasse une fois par mois, plutôt que tous les jours, par exemple ou veiller à ce que cette tâche soit simplifiée et efficace”, préconise Agnès Muir Poulle.

Si le salarié s’ennuie dans ses missions de façon plus globale, on pourra, en fonction de ses souhaits d’évolution, lui en proposer de nouvelles, plus motivantes. “Mais cela ne peut pas s’appliquer à tous les postes ! Il ne faut pas non plus que le manager transfère au salarié les tâches contraignantes ou moins appréciées pour l’occuper. Attention aussi à ce que les éventuels projets challengeants donnés le soient au regard d’une utilité réelle pour l’entreprise et qu’il ne s’agisse pas d’une simple occupation ou pire d’une mise au placard”, précise Delphine Hosy. Dans une démarche d’innovation participative, il ne faut pas hésiter à impliquer le salarié dans les nouveaux projets de l’entreprise (nouveaux process, produits, etc.). Avec son expérience dans son domaine (quel que soit son poste ou son niveau de qualification), il peut être un porteur d’idées et ainsi se sentir de nouveau valorisé et utile.

 

La lutte contre l’ennui

Mais s’il a vraiment fait le tour de son poste, on peut lui suggérer de développer de nouvelles compétences, de se former pour changer de fonction ou même de l’accompagner vers un nouveau métier grâce à une démarche de reconversion professionnelle. Et si ce n’est pas un salarié isolé mais son équipe qui s’ennuie, l’approche sera la même. “Souvent les revendications sont différentes d’un individu à l’autre dans un groupe et il faut s’entretenir en tête-à-tête avec chacun d’eux. Mais les collaborateurs peuvent s’ennuyer collectivement, lors de réunions par exemple. Je recommande alors d’organiser un temps de régulation comme un tour de table pour demander ce qui ne va pas et réajuster la situation ensemble, préconise Agnès Muir Poulle. De manière générale, c’est important de faire des feed-back réguliers avec ses salariés pour faire des ajustements mutuels et mettre en œuvre des solutions rapidement.”

Delphine Hosy, recommande, elle, d’inscrire la lutte contre l’ennui au travail dans une démarche globale d’entreprise. Il s’agira d’analyser l’organisation elle-même sur des postes ciblés et pressentis comme étant des potentiels d’ennui au bureau pour établir une cartographie de l’ennui au travail. On pourra présenter les solutions exprimées par les salariés eux-mêmes pour validation par l’encadrement et la direction afin de les déployer opérationnellement.

 

3 choses à faire pour éviter l’ennui au travail

* Anticiper : Identifier les postes potentiels où les salariés pourraient s’ennuyer avant qu’ils ne s’ennuient réellement.

* Dialoguer : Solliciter un tête-à-tête avec le salarié qui s’ennuie car il ne fera pas souvent le premier pas.

* Proposer une sortie de crise : Dans une démarche bienveillante et selon les possibilités de l’entreprise, suggérer des solutions concrètes.

 
 

Avatar

Audrey Pelé
Journaliste pour Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires