Management Réorganisation bureaux

Crise sanitaire : quel impact sur les organisations de travail ?

, par Marie Roques

Ce n’est un secret pour personne, la crise sanitaire a pour beaucoup été ressentie comme une accélération des transformations organisationnelles. Pour autant,  les décisionnaires RH semblent mitigés quant à son impact sur le long terme.

Selon une étude menée par PageGroup et l’Ifop, seuls 58 % des décisionnaires RH estiment que la crise du Covid va transformer durablement l’organisation du travail. On apprend également que 66 % des personnes interrogées estiment que la crise a été une opportunité d’accélération de la transformation technologique des organisations.

Par ailleurs, 48 et 46 % y voient aussi un plus pour le niveau de productivité et le niveau d’engagement des collaborateurs. 40 % pensent que la crise a été un frein dans la formation des collaborateurs et 39 % dans la prévention des risques psycho-sociaux. L’étude révèle que 50 % des décisionnaires RH on mené des réflexions sur les aspects organisations du travail et les environnements de travail depuis le début de la crise. 25 % prévoient de le faire dans l’année.

« Malgré un contexte durablement complexe, on observe que le collectif a souvent primé dans les entreprises : l’engagement et la productivité des salariés sont restés élevés, grâce notamment à une accélération marquée du déploiement d’outils et de systèmes informatiques permettant la continuité des activités, analyse Stéphanie Lecerf, DRH de PageGroup. Sur certains aspects, inhérents aux relations humaines et parfois relevant davantage de l’individu que du collectif, la crise a mis en exergue des points de vigilance et axes d’amélioration pour les RH. Santé des collaborateurs, gestion des risques psycho-sociaux, maintien du lien social et de la culture d’entreprise y compris en situation d’éloignement physique, formation : autant d’aspects qu’il s’agira de bien appréhender dans le nouveau quotidien professionnel qui se dessine. »

A LIRE AUSSI : Organisation du travail, management, bureaux : les propositions des DRH pour plus de flexibilité

 

Prise de conscience

Enfin 3 personnes interrogées sur 4 déclarent que la crise sanitaire a accéléré la prise de conscience sur les questions de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) et reconnaissant largement le rôle que les entreprises doivent jouer dans le développement d’une société plus vertueuse, écologiste et équitable.

« C’est un fait : la crise sanitaire est venue accentuer de nombreuses inégalités ; les entreprises ont donc un rôle encore plus grand à jouer, sur tous les terrains de la RSE, avec au centre des notions de solidarité, d’entraide et de cohésion. Les questions de diversité et d’inclusion, liées à celles d’égalité et de justice sociale devront être au cœur de toutes les attentions, a déclaré Isabelle Bastide, présidente de PageGroup France. Il s’agira par ailleurs d’opérer un changement à la fois profond et durable, répondant aux nouvelles attentes des citoyens en matière de responsabilité environnementale. Les résultats de notre étude semblent confirmer que la dynamique à l’œuvre s’intensifie dans la période actuelle, et qu’une réelle conscience collective émerge, deux éléments clés pour l’avenir. »

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires