Management Télétravail

Bien-être au travail et Covid-19 : “les managers doivent faire preuve d’imagination”

, par Fabien Soyez

À l’heure du masque obligatoire et du télétravail généralisé, les notions de QVT et de bien-être au travail sont-elles impactées ? Comment favoriser le bien-être des collaborateurs quand les équipes sont dispersées ? À l’occasion de la semaine internationale du bonheur au travail, Arnaud Gilberton, fondateur du cabinet de conseil Idoko, nous éclaire sur les enjeux qui se posent pour les managers.

Faut-il parler de bonheur ou de bien-être au travail ? En quoi est-ce important pour les entreprises ?

Je préfère parler de bien-être, car le terme bonheur est une notion très subjective et il n’est pas obligatoire de toujours être heureux. La base, c’est le bien-être, se sentir bien dans son travail. Cela passe par un ensemble de facteurs, à commencer par se sentir bien avec ses collègues, son manager, avoir un travail que l’on considère comme intéressant, et se sentir considéré dans son travail et pour ce que l’on fait.

C’est important car c’est créateur de motivation, et sans bien-être, on ne travaille pas bien, on est stressé, cela se reflète dans la productivité, mais aussi dans la santé des salariés. Sans bien-être, pas de productivité et pas de performance.

L’enjeu pour les salariés, c’est de se sentir bien dans leur travail, pour avoir envie de donner le meilleur d’eux-mêmes. Si l’on se sent mal dans son travail, difficile d’être productif et de s’investir.

 

Comment favoriser le bien-être des collaborateurs ?

Ce qui est central, au-delà des conditions matérielles, c’est la qualité des relations avec le management. Les salariés se sentent bien quand ils se sentent accompagnés. L’enjeu, c’est de former les managers, de les inciter à écouter et à accompagner leurs collaborateurs. Il faut donc travailler sur la qualité des relations entre les chefs d’équipe et les travailleurs.

Il faut aussi mettre en place des moments d’échange, de partage, de team building, de formation. L’idée est de multiplier les moments de socialisation, formels ou informels. Du séminaire aux petits déjeuners d’équipe à la cafétéria.

Le contenu du travail est aussi primordial : permettre aux salariés d’être autonome, de faire preuve d’initiative et de pouvoir développer leurs compétences au travers de formations.

LIRE AUSSI : Manager le télétravail : vers la fin du contrôle ?

 

Le télétravail actuellement généralisé, ou en tout cas privilégié, change-t-il la donne en matière de management ?

Le bien-être au travail est un sujet investi depuis longtemps par les entreprises et les chercheurs. Des DRH ont mis en place des plans d’action en matière de QVT très importants autour de facteurs comme la qualité du matériel, le management, les relations avec les collègues, la clarté de la stratégie de l’entreprise, l’intérêt du métier, le fait d’avoir des rythmes de travail adaptés, le degré d’autonomie accordé aux salariés, la possibilité de se former et les perspectives de carrière.

Aujourd’hui, avec le télétravail généralisé, le rapport au travail est extrêmement différent : les gens voient moins leurs collègues et la composante relationnelle du bien-être au travail est menacée. Voir ses collègues, avoir une vie sociale au bureau, est un facteur important en matière de motivation et de bien-être pour nombre de salariés. L’avantage du télétravail, c’est le confort, la réduction du temps de transport. Mais les désavantages sont l’éloignement, et le lien social qui est plus compliqué.

Les conditions de travail sont aussi très différentes selon les individus ; certains évoluent dans de petits appartements avec des enfants, d’autres dans des maisons avec un grand jardin. Elles reposent beaucoup plus sur les environnements personnels, et sont parfois désagréables pour certains salariés.

Favoriser de bonnes conditions à domicile est important, mais tout comme dans les locaux, cela ne remplace pas le fait d’avoir un management présent et un bon climat.

Les managers doivent s’adapter et être proactifs, pour créer des temps d’échange avec leurs équipes et conserver le lien social. Manager à distance des personnes que l’on voit quasiment jamais est très compliqué. Favoriser leur bien- être nécessite d’être très actif, de leur demander comment ils se sentent, de tout faire pour éviter qu’ils soient isolés.

Pour conserver le bien-être de leurs collaborateurs, les managers doivent faire preuve d’imagination et essayer d’entretenir le lien social : appels, visioconférences, apéros et ateliers ludiques en ligne, formations à distance à effectuer en même temps. L’idée est de multiplier les formats qui créent de l’échange.

 

LIRE AUSSI : Comment devenir un manager bienveillant

 

À l’heure où les masques sont obligatoires, l’enjeu est-il le même sur site ?

Le masque obligatoire dans les locaux, sur site, créent exactement les mêmes problématiques, car il gène la relation de proximité et les échanges informels. Cela demande plus d’effort pour les managers afin de communiquer et de verbaliser les choses.

Là aussi, il faut faire preuve d’imagination, aller aux devants des collaborateurs, et créer des temps d’échange. Même si prendre un café ensemble est compliqué avec un masque, il est possible de créer des réunions d’équipe ou des moments de partage originaux ; par exemple des mini-briefs le matin ou des activités ludiques de team building durant lesquels chacun échange et se sent considéré.

 

LIRE AUSSI : Télétravail déconfiné : “Il faut adopter sans tarder une politique de prévention massive”

 

Le manager doit-il aussi se faire psychologue ?

Il doit faire preuve de bienveillance et d’écoute. Sans devenir psychologue, il doit questionner les collaborateurs de manière proactive pour identifier leurs besoins. Il doit chercher l’information afin de pouvoir ensuite s’adapter aux attentes de chacun de ses salariés, et mettre en place des modalités spécifiques. Par exemple, appeler plus régulièrement un salarié qui en a besoin, ou inversement.

Les salariés doivent se sentir considérés. Les managers doivent aussi essayer de les remercier, de valoriser leur travail et de les féliciter, au travers de feed-back positifs. Les managers doivent s’intéresser à leurs collaborateurs.

L’enjeu pour les entreprises est finalement de former les managers au management à distance. Car tous les points sur lesquels jouer pour favoriser le bien-être ne vont pas forcément de soi chez des managers qui le sont devenus par défaut ou qui n’ont pas été formés.

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème