Management ManagerOpenSpaceCourrierCadres

4 managers sur 10 estiment que leur fonction est plus difficile qu’avant

, par Fabien Soyez

40 % des cadres managers considèrent que leur fonction est plus difficile qu’avant, selon une étude de l’Apec publiée fin décembre 2019. La faute à des rôles de plus en plus variés, et de plus en plus complexes à concilier.

 

Premier constat de la dernière étude de l’Apec sur “les nouveaux enjeux du management” : 4 managers sur 10 estiment que leur fonction est devenue plus difficile qu’avant. Ainsi se décrivent-ils comme “accaparés par de multiples tâches qui leur réclament de plus en plus de temps”, et qui les poussent à se focaliser sur des missions opérationnelles.

Second constat : 3 cadres managers sur 4 disent avoir constaté une évolution des attentes de leurs collaborateurs (ainsi que de leur direction) à leur égard. “Ces attentes, essentiellement relationnelles, portent sur la responsabilisation, la QVT et la dynamique collaborative”, explique l’Apec.

 

De “nombreux dilemmes” pour concilier leurs multiples rôles

L’étude indique que “la superposition des attentes se traduit pour eux par une course quotidienne contre la montre”. Ils rencontrent aussi “de nombreux dilemmes”, au premier rang desquels la conciliation entre autonomie des équipes et contrôle de leur activité. 50 % des managers observent notamment être “de plus en plus accaparés” par les réunions auxquelles ils participent (41 %), le reporting (34 %) et le suivi du travail de leurs équipes (33 %).

La conciliation entre “souplesse et autorité” est le second dilemme le plus répandu (44 %). Pour s’adapter aux nouvelles aspirations des salariés qu’ils encadrent, ils affirment ainsi devoir “accepter plus facilement certaines demandes relatives à l’organisation du travail ou à la gestion des horaires”, tout en étant souvent conduits par “le souci d’équité” à adopter une “posture plus autoritaire” quand il s’agit de “recadrer certains comportements”.

Le troisième dilemme (40 %) des managers est la conciliation entre performance et bien-être. Ainsi, s’ils se décrivent comme “sensibilisés à l’enjeu de prévention” des risques psychosociaux (RPS), assurant une veille sociale dans ce domaine, ils font aussi les frais d’un “décalage entre le discours de l’entreprise et la priorité donnée à la recherche de résultats”.

Afin de “concilier leurs différents rôles”, les cadres managers sont finalement à la recherche de “nouveaux équilibres”, entre leurs missions opérationnelles et managériales, conclut l’Apec.

 

Le profil des cadres managers

 

L’étude de l’Apec est l’occasion de dresser le profil des cadres managers actuels :

 

* 70 % sont des hommes.

* 59 % ont entre 30 et 50 ans, et 33 % ont plus de 50 ans.

* 54 % travaillent dans une TPE/PME, 31 % dans une ETI et 15 % dans une grande entreprise.

* 56 % exercent dans le secteur des services, 20 % dans le commerce, et 19 % dans l’industrie.

* 47 % ont plus de 10 ans d’expérience, 30 % entre 5 et 10 ans, et 23 % moins de 5 ans.

* 34 % encadrent une équipe de 5  à 10 personnes, et 34 % une équipe de plus de 10 personnes.

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème

Reconnaissance au travail : “les managers ont peur d’ouvrir la boîte de Pandore”

, par Fabien Soyez

Avec Jean-Pierre Brun, professeur de management à l’université de Québec, Christophe Laval, ancien DRH du groupe Yoplait et de Compass Group en Europe, a écrit un livre dans lequel il s’intéresse aux effets de la reconnaissance sur la santé, les performances et l’engagement des salariés. Il nous en dit plus sur cette qualité managériale et son importance dans le cadre du monde du travail.


Vos réactions (1)

  1. 4 managers sur 10 estiment que leur fonction est plus difficile qu’avant – Fexter2, le

    […] Lire l’article […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires