Entreprise vz3ri

Pourquoi le télétravail devrait rester à 100% en janvier 2021

, par Fabien Soyez

Après avoir évoqué la possibilité pour ceux qui télétravaillent de revenir un jour par semaine sur leur lieu de travail à partir du 1er janvier, Élisabeth Borne l’a décalé au 7 janvier. Sans certitudes. L’exécutif examine même la possibilité d’un troisième confinement en janvier.

Le 4 décembre 2020, Élisabeth Borne affirmait qu’un “assouplissement des contraintes” relatives au télétravail était envisagé à partir du 1er janvier 2021. Le “palier” envisagé consistant à permettre aux salariés “éprouvés par le télétravail à 100 %” de revenir sur site un jour par semaine, dès le début de l’année prochaine. Mais mi-décembre, la ministre revu sa copie.

Le rebond de l’épidémie de Covid-19 a forcé Jean Castex a ralentir le “déconfinement progressif” promis à partir du 15 décembre. Et à sa suite, Elisabeth Borne a donc décalé la date “d’allègement” de la réglementation sur le télétravail d’une semaine. Donc au 7 janvier 2021.

Selon la ministre, “les modalités seront à définir dans le cadre du dialogue social dans les entreprises. Mais cet assouplissement ne se fera que si la situation le permet, et la décision sera prise en fonction des indicateurs sanitaires”.

 

LIRE AUSSI“Le mouvement de responsabilisation des salariés dû au télétravail ne faiblira pas”

 

Vers un 3e confinement ?

Mais depuis, à l’approche du Nouvel an, la situation sanitaire ne s’est pas améliorée. Loin de là. Un nouveau conseil de défense aura lieu, le mardi 29 décembre, en visio-conférence, selon France Info. Cette réunion devrait permettre de faire un premier bilan des contaminations après Noël. Or, indique la radio – chaîne de télévision, la réouverture des lieux culturels et la fin du télétravail prévus le 7 janvier “posent question” au sein de l’exécutif.

Selon les données publiées vendredi 25 décembre sur le site du gouvernement, la France a enregistré 20 262 nouveaux cas confirmés de Covid-19 en 24 heures. Un chiffre élevé qui s’explique en partie par l’envolée de tests réalisés par les Français avant les retrouvailles familiales pour les fêtes. Des chiffres bien au-dessus des 5 000 nouvelles contaminations quotidiennes que visait Emmanuel Macron pour le 15 décembre.

Pour empêcher une troisième vague, Olivier Véran,  ministre de la Santé, n’exclut pas l’hypothèse d’un troisième confinement. Sans doute au niveau des territoires. En outre, certains certains professionnels de santé soulignent que l’assouplissement espéré par Elisabeth Borne “n’a plus de sens”. Dans Le Monde, Hélène Rossinot, médecin de santé publique, demande notamment de “la cohérence” et regrette les “messages contradictoires” du gouvernement.

Enfin, sur Europe 1, Dominique Costagliola, épidémiologiste et directrice de recherche à l’Inserm, redoute que la vaccination arrive trop tard pour prémunir d’une troisième vague. Pour la scientifique, spécialiste du Sida, la France devra “maintenir les restrictions sanitaires encore un bon moment”. Le 27 décembre, elle a évoqué la “nécessité de maintenir” le télétravail à 100 %. Au moins jusqu’à fin janvier.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème