Entreprise malade travail

QVT : pour 66 % des salariés, leurs entreprises ne sont pas attentives à leur santé

, par Fabien Soyez

Selon une étude OpinionWay pour la plateforme Concilio, les démarches de santé sont un problème pour les salariés. Mais elles ont aussi un coût caché pour les entreprises : les collaborateurs sont ainsi 68 % à réaliser leurs démarches sur leurs horaires de travail.

 
Destinée à mieux comprendre la perception des salariés français sur les démarches de santé, ainsi que l’impact de l’engagement des entreprises pour leur santé dans une stratégie RH, un sondage OpinionWay pour la plateforme d’accompagnement santé personnalisé Concilio et le Lab RH, met en évidence les enjeux qui se posent pour les organisations, en termes d’image mais aussi de coûts.

 

Des démarches de santé complexes et chronophages

Premier enseignement : les démarches de santé constituent un problème pour les salariés, car elles sont complexes et chronophages. Selon l’étude baptisée « Les salariés et la santé en entreprise », 39 % de ces derniers manquent de temps pour s’occuper de leurs démarches de santé (ou de celles de leurs proches), hors de leur activité professionnelle. Un chiffre qui grimpe à 51 % chez les salariés célibataires avec enfants.

Globalement, les salariés français estiment en majorité que les démarches de santé sont faciles à comprendre (71 %) et rapides (55 %). Mais malgré cela, la moitié des salariés français trouvent que les démarches de santé sont stressantes (50 %) et pénibles (49 %), alors que 42 % les jugent complexes.

 

Un « coût caché » pour les entreprises

Selon l’étude, la complexité des démarches santé amène ainsi de nombreux salariés à « prendre sur leur temps » professionnel pour les réaliser. Alors qu’ils sont 56 % à s’absenter de leur lieu de travail pour des raisons liées à leur santé et celle de leurs proches (31% pour se rendre chez un médecin, 31 % pour un examen médical), ils ont aussi été 87 % à s’être déjà rendus sur leur lieu de travail alors qu’ils étaient malades. « En plus d’une baisse de leur productivité, ce comportement peut entraîner la contamination de leurs collègues », note Concilio.

Pire : bien que ces pratiques soient « minorées », 68 % des salariés reconnaissent réaliser des démarches de santé sur leurs horaires de travail pour eux ou leurs proches. En moyenne, ils y passent en moyenne 13 h par an – l’équivalent de deux jours de travail. « Dans le détail, les salariés qui effectuent chacune de ces démarches de santé pendant leur temps de travail ont passé 3 h 54 à se renseigner sur les symptômes que présente un proche et 3 h 51 sur leurs propres symptômes, une majorité des salariés ayant déjà effectué cette dernière démarche au travail », peut-on lire dans l’enquête.

sick-work

Pour Concilio, il s’agit « d’un véritable coût caché » pour les entreprises, car « la santé des salariés impacte leur productivité et celle de leur organisation ». Selon l’étude, 85 % des salariés « peuvent se sentir trop fatigués » pour faire leur travail efficacement, et 68% ont déjà « été ralentis » par une blessure (33% au moins de temps en temps). « Les questions de santé peuvent également représenter un frein psychologique dans le travail : 78 % des salariés ont déjà été préoccupés par l’état de santé d’un proche pendant le travail et 76 % par leur propre état de santé », indique la plateforme.

 

Une « réelle valeur ajoutée » pour les entreprises

« Alors que la santé relevait jusqu’ici plutôt du domaine privé, les mentalités ont rapidement évolué, et les entreprises n’hésitent plus à proposer des services pour accompagner leurs salariés dans leurs démarches. Un réel engagement vis-à-vis des salariés, qui tend à faciliter les embauches, et constitue un véritable atout pour aider les entreprises à se différencier des concurrents et à améliorer leur image de marque », explique l’étude. Mais 66 % des collaborateurs considèrent malgré cela que leur entreprise « n’est pas attentive à leur santé », et 71 % indiquent que leur organisation ne propose pas de services de santé.

En outre, « proposer des services de santé à ses salariés apparait très positif pour l’attractivité des entreprises » en interne ou en externe, indique la plateforme. Ainsi 87 % des salariés considèrent qu’une entreprise « améliore son image par cette proposition », et 80 % seraient prêts à « rester plus longtemps en poste si leur entreprise leur proposait des services » de santé – facilitant notamment la recherche d’un médecin, ou permettant de réaliser une consultation à distance.

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Revue de presse du 22 juillet 2019 – Activ'partners – Organisme de formation, le

    […] Les salariés manquent de temps pour s’occuper de leurs démarche de santé… et le font le plus souvent au travail http://courriercadres.com/entreprise/vie-au-travail/qvt-pour-66-des-salaries-leurs-entreprises-ne-so… […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires