Entreprise shutterstock_539451601

Les visioconférences, gain ou perte de temps ?

, par Mathilde Seifert

Bien avant la crise sanitaire, les visioconférences étaient déjà un moyen de communication utilisé par les entreprises. Que ce soit dans le cadre de réunions d’équipes ou de rendez-vous client, cette méthode n’était pas à relier systématiquement au télétravail. En temps de pandémie, l’utilité de ces réunions à distance est démultipliée même si elles ne présentent pas que des avantages.

Avec le télétravail forcé pour un grand nombre de salariés, les entreprises ont été dans l’obligation d’adapter leurs méthodes de travail. Webinars, réunions d’équipes, pauses café, autant d’occasions pour démarrer une visioconférence. Certes, cette option permet de conserver un lien entre les employés et de renforcer l’esprit d’équipe, pourtant l’utilisation de cette méthode ne fait pas l’unanimité.

 

LIRE AUSSI : Travaillerons-nous demain dans un bureau virtuel ?

 

66 % des salariés perdent du temps

Une récente enquête réalisée par Mailoop en avril démontre certains inconvénients. Un quart des répondants a relevé que les horaires débordaient souvent et 66 % déclarent passer plus de temps en visioconférence qu’ils n’en passaient en réunion en présentiel.

Elle remet également en cause l’efficacité de ces réunions à distance. Un salarié sur 4 avoue avoir plus de mal à faire passer ses messages par ce biais-là.

Si dans l’idée cet outil contribue également à lutter contre la solitude, en pratique les choses se révèlent différentes, 20 % des personnes interrogées déclarent se sentir isolées malgré l’organisation de visioconférences. Afin de maximiser leur utilité et leur efficacité, elles doivent être davantage cadrées. 

 

LIRE AUSSI :
 

“Une visioconférence ne peut pas être la simple translation d’une réunion en présentiel”
 

Pour Louis Vareille, ancien cadre dirigeant de Danone devenu “réuniologue” auprès des entreprises, trop de réunions sont inutiles.

Et bien que la pandémie semble être l’occasion de mettre un frein à la frénésie de meeting en tout genre, le risque semble être de transposer dans le virtuel la fameuse “réunionite” qui frappe nombre d’organisations. Quels défis et quelles opportunités pose la crise sanitaire actuelle pour ceux qui organisent des télé-réunions ?

Analyse.

 

 

Avatar

Mathilde Seifert


Sur le même thème