Entreprise bien-etre-travail

HappyAtWork : 75% des collaborateurs d’entreprises labellisées prennent du plaisir au travail

, par Mélanie Maudieu

HappyAtWork, label employeur participatif et digital, récompense l’excellence dans le management et la motivation des salariés. Les collaborateurs des entreprises labellisées peuvent noter leurs sociétés. Ils sont 75 % à prendre du plaisir au travail au quotidien.

Les entreprises labellisées par HappyAtWork, sont évaluées par leurs salariés. Six critères sont pris en compte : développement professionnel, environnement stimulant, management et motivation, salaire et reconnaissance, fierté et plaisir.

 

L’apprentissage, le sens et l’innovation : piliers du plaisir au travail

Apprendre tous les jours permet de grandir, d’aller de l’avant et de progresser. Selon 71 % des salariés, c’est l’un des piliers d’une expérience collaborateur réussie. Faire partie d’une organisation innovante est un facteur de motivation pour 68 % d’entre eux, que ce soient des produits et métiers leaders, ou des méthodes de travail collaboratives. Enfin, le sens et l’impact : savoir comment son poste s’insère dans la stratégie et les objectifs de l’entreprise, et voir comment ses compétences et ses efforts contribuent aussi au projet.

Les start-up : premières de la classe

Les start-up semblent bien gérer ces piliers qui permettent d’être heureux au travail. Elles sont les plus performantes en matière d’organisation innovante. L’apprentissage, la proximité avec la direction, l’autonomie, la flexibilité, la participation active sont les maîtres mots pour ces équipes. Enfin, le sens et l’impact constituent un modèle et une cohérence qui réussit bien aux start-up : les collaborateurs sont satisfaits à 85 %, alors que la moyenne se situe à 50 %.

Quelques points à améliorer : les « 3E »

Malgré une tendance qui progresse, près de la moitié des collaborateurs attendent encore quelques améliorations sur l’encouragement, l’évolution et l’évaluation. Alors qu’ils s’agit d’éléments importants au bien-être des salariés, la reconnaissance des efforts et les possibilités de carrière ne sont pas assez présentes.

Mélanie Maudieu


Sur le même thème