Économie Les futurs retraités sont inquiets pour leur santé économique - Shutterstock

Les futurs retraités sont inquiets pour leur santé économique - Shutterstock

79 % des Français craignent de manquer d’argent une fois retraités

, par Pierre Tourtois

D’après le baromètre Cercle des Epargnants-Ipsos “Les Français, l’épargne et la retraite”,  87 % des sondés sont inquiets pour le système de retraite.

Peu optimistes. Voilà qui résume bien la perception des Français concernant leur future retraite à en croire la 15e édition du baromètre “Les Français, l’épargne et la retraite”, dont les résultats ont été présentés le 14 mars.

La retraite inquiète…

Six Français sur dix sont préoccupés par leur propre retraite. 79 % craignent même de manquer d’argent à terme tandis que “seuls quatre actifs sur dix estiment qu’ils disposeront de ressources financières suffisantes à la retraite”. En dépit de ce constat pour le moins anxieux, “seulement 21 % des actifs épargnent régulièrement en vue de leur retraite (-5 pts en un an) et un quart en ont parlé avec un professionnel”.

La tendance à l’épargne serait également à la baisse, puisque seulement 23 % envisagent d’épargner davantage en 2017, contre 31 % en 2016. Enfin, en 2017, 22 % des sondés puiseront dans leur épargne pour soutenir leur consommation, un chiffre qui passe à 30 % chez les pensionnés.

… d’autant qu’elle est peu abordée pendant la campagne présidentielle

Préoccupés par l’état du système de retraite national, les Français hésitent, parmi les éventuelles solutions, entre un relèvement des cotisations et une souscription à un fonds de pension. Pour autant, “seuls 26 % seraient prêts à reculer le départ à la retraite et 7 % à diminuer le montant des pensions”. Face à ces constats assez sombres, 65 % des sondés estiment que le sujet des retraites n’est pas assez évoqué pendant la campagne présidentielle.

Élément marquant : seuls 35 % des sondés disent connaître le programme “retraite” de François Fillon. Une donnée qui descend à 25 % pour Marine Le Pen, 23 % dans le cas de Benoît Hamon, 21 % pour Jean-Luc Mélenchon et 18% pour Emmanuel Macron. Enfin, comme 71 % des actifs ne connaissent pas le montant qu’ils toucheront lors de leur retraite, l’étude souligne la probabilité que les sondés ne s’informent tout simplement pas assez.

Pierre Tourtois


Sur le même thème