Carrière salaire cadre

Salaires des cadres : la tendance reste à la hausse

, par Marie Roques

Selon la 16e édition de l’étude de rémunérations réalisée par Robert Half, un vent d’optimisme souffle sur le marché de l’emploi. Le point avec Fabrice Coudray, directeur chez Robert Half.

Selon Robert Half, l’année 2017 devrait s’inscrire dans une dynamique de croissance et ce également sur le front de l’emploi.

 

Survaleur à la rareté

“Nous sommes sur une note plutôt positive, confirme Fabrice Coudray, directeur chez Robert Half, faisant référence à la 16e édition de l’étude de rémunérations réalisée par le cabinet. Il n’y a pas d’inflation forte, les salaires sont globalement maîtrisés.”
Selon l’étude, les secteurs de la finance et comptabilité, les systèmes d’information et le digital se distinguent avec des hausses de salaires qui peuvent aller jusqu’à 3 %. “Nous constatons une survaleur à la rareté, complète Fabrice Coudray. Par exemple, les bons profils de comptables avec des compétences linguistiques sont très recherchés. Les entreprises sont prêtes à proposer des rémunérations élevées.”
De leur côté, les métiers de l’informatique et du digital sont toujours très dynamiques. Selon l’étude, les postes de responsable social media et de traffic manager bénéficient des plus fortes hausses à 14,5 % pour la première fonction et 16,5 % pour la deuxième.

 

L’importance de l’éducation professionnelle

Fabrice Coudray note également que les entreprises sont aujourd’hui très exigeantes sur le savoir-être des candidats. “Au-delà du savoir-faire, l’éducation professionnelle se paye, explique-t-il. Les exigences des organisations ne cessent de croître. Elles demandent à leurs futurs salariés d’être de bons communicants, de savoir s’adapter à toutes les situations, de fonctionner en mode projet, bref d’être des caméléons.”
Dans cette perspective, selon l’étude, la rétention des talents reste une véritable préoccupation pour les services des ressources humaines. On apprend également que 66 % des salariés interrogés disent que l’opportunité d’une meilleure rémunération est ce qui les incite le plus à quitter leur entreprise.

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Courrier cadres


Sur le même thème