Carrière Source: Hays - Oxford Economics

Source: Hays - Oxford Economics

11 millions de personnes ont perdu leur emploi à cause de la crise financière en 2015

, par Marie Roques

Selon l’Index mondial des compétences publié par Hays, les marchés du travail mondiaux se resserrent à mesure que la croissance économique s’accélère, notamment en Europe et aux États-Unis. Les emplois perdus à cause de la crise financière concernant, en 2015, à 11 millions de personnes.

 

La crise menace les marchés mondiaux du travail et 11 millions de personnes ont perdu leur poste en 2015 à cause de la crise. Voici ce que nous apprend l’Index mondial des compétences publié par Hays. De plus, la guerre des talents s’intensifie sur les marchés et les employeurs sont prêts à payer les compétences rares au prix fort, provoquant une inflation salariale dans beaucoup de secteurs.

 

Pénurie de candidats

Avec une note de 5,3 (établie à partir de 7 facteurs comme la flexibilité du système éducatif ou encore la pression sur les salaires), en augmentation de 0,1 point par rapport à 2014, la France fait partie des 17 pays qui obtiennent une note supérieure à 5. Cette légère hausse traduit des tensions modérées sur le travail domestique. D’après l’étude, le marché français demeure soumis à des tensions semblables à celles identifiées en 2014. Il souffre également d’une pénurie de candidats dans certains secteurs et d’un taux de chômage qui reste élevé.

 

Miser sur le système d’éducation

“En 2015, avec la baisse du prix du pétrole, les taux d’intérêt plus bas et la croissance du PIB de la zone Euro, la conjoncture économique globale devrait être plus favorable à la France, prévoit Tina Ling, directrice générale de Hays en France et au Bénélux. Les initiatives gouvernementales encourageant les entreprises françaises à recruter davantage et les nouvelles lois économiques libérales mises en place pour stimuler l’économie devraient également porter leurs fruits et dynamiser le marché de l’emploi, aidant ainsi à la stabilisation du taux de chômage qui devrait atteindre 10,2 % en 2015. La France doit surtout miser sur ses atouts, comme son système d’éducation, pour former dès aujourd’hui les talents dont les marchés auront besoin demain.”

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Courrier cadres


Sur le même thème