Management RH_confiance_direction_generale_courrier_cadres

RH, les créations de postes se multiplient

, par Marie Roques

D’après les résultats du dernier baromètre publié par Fed Human, les recrutements de professionnels RH afin de suivre l’accroissement de l’activité ont fait un bond cette année.

On ne le dira jamais assez. Rares ont été les périodes où les professionnels des fonctions RH ont été autant sollicités et sommés de s’adapter à une situation de pandémie mondiale inédite et dont on connaît les résonnances sur le monde du travail. Dans cette perspective, Fed Human, spécialiste du recrutement dans les fonctions RH et paie publie son baromètre annuel des recrutements. Il en ressort dans un premier temps que le CDI reste le contrat utilisé le plus couramment pour recruter les professionnels RH et paie. À noter tout de même que ce motif de recrutement a perdu 5 points par rapport à l’année dernière. On remarque que l’intérim semble tirer le meilleur parti de cette situation. Il gagne 5 points par rapport à l’année dernière.

A lire aussi : Quelles solutions face aux nouveaux défis des RH ?

Le baromètre nous apprend également qu’en 2021, les entreprises ont principalement recruté leurs professionnels RH pour remplacer un collaborateur. Cela représente 42 % des recrutements, en baisse tout de même de 15 points par rapport à 2020. Fed Human informe que la création de postes reste sur la troisième marche du podium des motifs de recrutements avec 21 % des embauches.
« La reprise des recrutements est très marquée dans toutes les familles de métiers. Pour les fonctions RH, la reprise a été plus tardive que dans beaucoup d’autres métiers. Les embauches n’ont véritablement repris chez les clients de Fed Human que depuis le mois de septembre. Mais depuis lors, la dynamique est vraiment soutenue », explique Sébastien Charmille, directeur de Fed Human.

Prise de risque de la part des candidats

À souligner aussi que ces embauches sont en hausse sur les trois premiers trimestres de 2021. « L’accroissement de l’activité de fin d’année se prépare toujours le trimestre précédent. On observe un doublement de ces embauches entre le 1e et le 3e trimestre, ce qui illustre la réalité de la reprise économique au long de 2021″, note Sébastien Charmille. Par ailleurs, les recrutements ayant pour motif le remplacement d’un collaborateur sont en baisse sur l’ensemble de l’année. Ils restent en tête par rapport aux autres motifs dans les directions RH, soit 42 % mais avec une avance beaucoup plus réduite sur les autres types de motifs.
« En début d’année, il y a eu une vague de départs et donc de remplacements à fournir. Cette tendance a diminué régulièrement jusqu’à l’été. En septembre, les salariés ont recommencé à bouger. On note même une prise de risque plus importante de la part des candidats, qui quittent leur poste sans forcément avoir une perspective certaine. Toutefois, nous sommes fort heureusement encore loin de la tendance observée aux USA depuis septembre dernier de la grande démission », conclut Sébastien Charmille.

 

Avatar

Marie Roques


Sur le même thème