Management Visages villages

Quand le management doit s’inspirer de JR et Agnès Varda

, par Julie Tadduni

À la fin du mois de juin, sortait en salle le documentaire “Visages, villages” réalisé par Agnès Varda, réalisatrice, scénariste, et le street artist JR. Un film dans lequel ils sillonnent la France à bord d’un camion photomaton, afin d’y recueillir des visages, de village en village… Un documentaire qui a marqué Sébastien Ramos, coach ACC et formateur spécialisé en management, qui y a vu de nombreux enseignements à tirer en entreprise.

 

Pourquoi ce parallèle entre cinéma et management ?

J’ai eu un gros coup de cœur sur ce film. On y trouve beaucoup de belles choses, de l’authenticité, de l’enthousiasme, que j’ai envie de développer dans le monde de l’entreprise. J’ai ressenti de l’émotion dans ce documentaire, et en tant qu’accompagnant l’émotion est quelque chose de très important, mais malheureusement pas très valorisée en entreprise. Le mot vient du latin “emovere”, qui fait référence au mouvement et qui a la même racine que motivation d’ailleurs. Souvent, les managers se contentent de transmettre de l’information. Les vrais leaders arrivent à toucher les gens, à les mettre en mouvement.

 

Qu’avez-vous retenu comme bonnes pratiques à appliquer au monde de l’entreprise ?

Le premier point est de construire une vision forte et fédératrice. Il faut que du PDG, à la personne au standard, en passant par le responsable marketing, tout le monde puisse identifier ce qu’il a en commun. Si l’on dit aux équipes “cette année, nous allons faire 10 % de chiffre d’affaires supplémentaire”, cette phrase ne fait rêver personne. Ce qui motive, c’est ce qu’il y a derrière, la valeur, les bénéfices qu’on va apporter aux clients et en interne (par exemple se dire qu’on concourt à donner plus de confiance, de liberté aux stagiaires, quand on travaille dans le monde de la formation). Ensuite, il faut partager son pouvoir, car seul, il ne sert pas à grand chose. Le pouvoir doit servir quelque chose de plus grand que nous. Le “je pense donc tu suis” a vécu. Le manager ne doit pas être celui qui décide, qui sait tout, mais celui qui fait émerger l’intelligence collective et cela passe par la confiance et la reconnaissance. C’est pourquoi il faut également favoriser la créativité. On ne peut pas faire fi des conflits. Il faut rester dans une confrontation, non pas être dans un affrontement, car la confrontation est créative, elle permet de montrer ce qui nous tient à cœur et on réfléchit toujours mieux à plusieurs.

 

Comment peut-on s’y prendre ?

Il est aussi important de se donner le droit de travailler sérieusement sans se prendre au sérieux, s’autoriser à être. En entreprise, les gens ont tendance à se conformer, à être dans leur image, celle du travail. Pourquoi ne pas s’autoriser et autoriser à faire différemment, à échouer, à féliciter ? On peut être capable de dire des conneries en travaillant.
Il faut ensuite affronter la réalité en parlant de choses concrètes et réelles. Inutile de dire “nous sommes les meilleurs” si ce n’est pas vrai. Cela décourage les équipes et n’entretient pas un climat de confiance. Elles ont besoin d’objectifs réalistes, mesurables. On doit ensuite protéger l’enthousiasme. Il peut s’essouffler et s’épuiser car souvent les projets sont longs. Les équipes ont du mal à être dans le présent et la question est de savoir comment il faut prendre du plaisir aussi dans les petites tâches du quotidien. Enfin, le rapport entre Agnès Varda et JR dans le film, alors que sur le papier ils n’ont rien en commun, est à retenir. Il indique comment passer du management intergénérationnel, à la simple gestion des talents. La base du management c’est de pouvoir comprendre l’autre, d’être à son écoute, de savoir ce qui le fait vibrer et en fonction d’appuyer sur ses talents. Cette démarche est tellement plus efficace que celle qui consiste à tenter de résorber les faiblesses !

 

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Courrier cadres


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires