Management frondeur

Il y a un frondeur dans mon équipe !

, par Julie Tadduni

Toutes les occasions sont bonnes pour remettre en question les choix de la direction ? Depuis quelque temps, un de vos collaborateurs peste constamment contre votre boss. Vous avez donc un frondeur dans votre parti… Une situation qu’il va falloir désamorcer.

Démotivation, tension, malaise, sentiment d’injustice… Un des membres de votre équipe n’est plus en phase avec votre direction. Pire encore, il l’a carrément prise en grippe et critique toutes les décisions et les initiatives qui émanent du sommet de l’entreprise. Une situation qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère, car les conséquences peuvent être irréversibles. “Je pense que la pire erreur pour un encadrant serait d’ignorer la situation, de la minimiser, de se dire qu’il s’agit d’une phase et que cela passera comme c’est venu, assure Bruno Martin, coach en entreprise. La plupart du temps, il est difficile de connaître la cause réelle qui a mené à cet état, mais il est impératif de prendre ces réactions très au sérieux.”
En effet, si votre collaborateur ne se plaignait pas plus que cela auparavant, ce changement d’attitude n’est certainement pas anodin. Votre rôle de manager est évidemment de désamorcer cette situation. “Le risque, c’est que cela gangrène l’ensemble de l’équipe, avertit Denis Fernandez, psychologue du travail. Le mauvais esprit est toujours plus communicatif en entreprise ! Par la suite, il peut aussi y avoir des conséquences sur la productivité et sur l’ambiance générale surtout si par exemple vous travaillez en open space”. En résumé : mieux vaut ne pas tarder à intervenir !

 

Le pourquoi du comment…

Qu’est-ce qui fait que votre collaborateur, autrefois de nature positive, fait systématiquement du mauvais esprit ? Comment en est-il arrivé à un tel stade ? “Les motivations peuvent être multiples, souligne le psychologue du travail. Un désaccord, un sentiment de ras-le-bol, de ne pas être considéré… Quelles qu’elles soient, elles ne doivent pas être tues. Votre collaborateur ne doit pas avoir peur de vous parler et de vous expliquer son mal-être ou ce qu’il reproche à votre boss. Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir établi en amont une relation de confiance avec vos équipes. D’où l’importance d’avoir un bon management, c’est en période de crise qu’il s’avèrera le plus utile”.
Soyez à l’écoute, cela peut traduire d’un réel mal-être, non seulement dans l’entreprise, mais de manière plus générale aussi.
Au-delà de faits rapportés, il existe également un phénomène connu des intervenants en entreprise. “Après quelques mois voire quelques années au sein d’une même entreprise, un salarié a eu le temps de prendre ses marques, mais également d’ouvrir les yeux sur ceux qui l’entourent au quotidien, indique le coach.  Il peut parfois s’en suivre une forme de désillusion par rapport à l’idée qu’il s’était faite de l’entreprise à son arrivée.” A-t-il trop idéalisé la structure dès le départ ?
Une fois que vous aurez mis le doigt sur ce qui ne va pas, vous devrez vous montrer diplomate, et évidemment impartial. “Ne prenez pas partie si votre collaborateur ne se montre pas en phase avec la direction. Toutefois, n’hésitez pas à faire un pas vers lui si besoin. Par exemple, s’il sollicite une hausse de salaire ou une formation sans l’obtenir, et surtout sans se l’expliquer, tentez de vous rapprocher de la direction afin de savoir pourquoi elle ne lui donne pas satisfaction,” recommande Denis Fernandez. Vous n’êtes pas l’ennemi de votre collaborateur et il doit le sentir. Ce n’est évidemment pas une raison pour tout tolérer.

 

Un soupçon d’autorité

Si cette attitude ne vous semble absolument pas justifiée après vous êtes entretenu avec votre collaborateur, ne vous laissez pas envahir par ce mauvais esprit, il est temps de couper court à cette situation. Pour Denis Fernandez, il est alors essentiel en tant que manager de réaffirmer son autorité et, si nécessaire, de recadrer le membre de votre équipe fauteur de troubles. “S’il fait du mauvais esprit uniquement pour saper le moral de ses collègues et créer un climat pesant, c’est une personnalité toxique. Un élément dont il faut particulièrement se méfier en entreprise. Vous ne pouvez pas tolérer cela, pour le bien de votre équipe. Ne tardez surtout pas à recadrer votre collaborateur et à lui montrer que son comportement n’est pas approprié dans un contexte professionnel”, illustre Bruno Martin. La situation pourra lui sembler inextricable. Dans ce cas, à lui de prendre les dispositions nécessaires en interrompant son contrat ou en mettant tout en œuvre pour changer d’entreprise ou de comportement.

 

Mettre des mots

“Lorsqu’un membre de votre équipe sature, il peut être amené à agir ainsi. Finalement, quelles que soient les raisons qui motivent cette attitude, le rôle du manager est de ne jamais rompre le dialogue”, prévient Denis Fernandez. Cela permettra au salarié de se sentir écouté, compris, et de ne surtout pas s’isoler, d’autant plus si cette épisode le fragilise. En parallèle, c’est également une manière pour le manager de s’assurer de garder le contrôle, et avec lui une certaine forme de sérénité, au sein des équipes.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Courrier cadres


Sur le même thème


Vos réactions (5)

  1. MCG, le

    Bonjour à tous, journalistes et lecteurs,

    Cet article semble sortir de la « boîte à outils blablabla ».

    « Le premier qui dit la vérité … il doit être exécuté » c’est un vieux refrain qui est toujours et encore d’une actualité criante.

    Car finalement, ce collaborateur qui semble être une brebis égaré, n’aurait-il pas le courage d’avoir une lecture différente de la réalité « application ordre de la Direction/ terrain » ?

    Une Direction peut-elle être dans l’erreur de diagnostic ?? Erreur issue par une bonne lecture de mauvais rapports ou de tableaux tronqués ou une mauvaise lecture tout court de l’environnement, tellement elle s’est isolée de la réalité terrain.

    Les Directions ne sont pas toujours dans la bonne voie. Le tableau économique et social en est la preuve.

    Et si l’objectif de l’article et de faire taire celui qui crie « Attention, vous sciez la branche sur laquelle nous sommes tous assis !!! », alors il est urgent de revoir les leçons de management sorties de la « boite à outils blablabla ».

    A bon entendeur, salut

  2. Il y a un frondeur dans mon équipe ! | F…, le

    […] Toutes les occasions sont bonnes pour remettre en question les choix de la direction ? Vous avez un frondeur dans votre parti…  […]

  3. Philippe, le

    Encore des conseils prodigués par une personne qui n’a jamais managé personne de sa vie.

  4. Vassard, le

    Bonjour,
    « La situation pourra lui sembler inextricable. Dans ce cas, à lui de prendre les dispositions nécessaires en interrompant son contrat ou en mettant tout en œuvre pour changer d’entreprise ou de comportement. »
    Inextricable, qui ne peut être démêlé dont on peut reconnaître les éléments selon le Larousse. En tant que manager, n’avons-nous pas la responsabilité d’accompagner les collaborateurs, de faire miroir afin qu’il y ait une prise de conscience et un plan d’actions associé. Il existe maintenant une palette de formations à durée très variable voire faire du team building par un intervenant extérieur.

  5. Il y a un frondeur dans mon équipe ! | M…, le

    […] Toutes les occasions sont bonnes pour remettre en question les choix de la direction ? Depuis quelque temps, un de vos collaborateurs peste constamment contre votre boss. Vous avez donc un frondeur dans votre parti… Une situation qu’il va falloir désamorcer.  […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires