Management manager-intrapreneur

Comment manager un intrapreneur ?

, par Camille Boulate

Même si les managers sont de plus en plus sensibilisés à l’intrapreneuriat, il n’est pas toujours simple de superviser un collaborateur qui se penche sur un nouveau projet. Voici quelques astuces.

 
En tant que manager, le premier conseil à adopter quand vous supervisez un ou plusieurs intrapreneurs, c’est de lâcher prise. “Intéressez-vous à ce que fait votre collaborateur. N’essayez surtout pas de contrôler ce qu’il fait mais interrogez-le sur ses éléments de réflexion, insiste Philippe Burger, associé responsable capital humain chez Deloitte. Votre rôle est de le guider et de le coacher dans ce projet.”

Face aux intrapreneurs, les managers ont souvent la même crainte : est-ce que le projet sur lequel travaille le salarié va l’emporter sur son quotidien ? “C’est là que réside notre plus grand défi : faire comprendre qu’œuvrer sur un projet intrapreneurial n’est pas en opposition avec les autres tâches du collaborateur”, assure Stéphanie Maugendre, responsable des projets RH au sein de l’enseigne de prêt-à-porter Gémo. Mais pour que l’expérience soit profitable pour le salarié il est nécessaire de lui permettre de s’y consacrer. “Il faut que le temps octroyé par le manager soit suffisant, souligne Philippe Burger. Cela ne peut pas être qu’une demi-journée par mois. La durée sera bien évidemment adaptée en fonction de la taille des programmes. Mais pour que le travail du collaborateur soit significatif, lui accorder une ou deux journées chaque mois reste le minimum.”

 

Une expérience forcément profitable

Par ailleurs, les missions journalières du collaborateur doivent quant à elle être aménagées. “Il ne faut pas que son expérience d’intrapreneur soit une tâche supplémentaire, prévient Philippe Burger. Mais cela doit réellement s’inscrire dans une dynamique d’entreprise.” Surtout, le manager doit accorder toute sa confiance au collaborateur qui s’engage dans un projet. Ce qui peut prendre du temps, selon Alain Paré, directeur des ressources humaines chez Gémo. “La confiance, cela se travaille. On ne peut pas demander aux équipes de basculer du jour au lendemain en mode projet, concède-t-il. Mais quand les idées se concrétisent et que cela fonctionne, tout devient plus simple et on n’a plus de problèmes à convaincre les managers.”

Dans tous les cas, gardez en tête que quoi qu’il arrive, cette expérience d’intrapreneur ne peut être qu’enrichissante pour votre salarié mais également pour vous. “Ce que va tester l’intrapreneur, le manager en tirera forcément des bénéfices, affirme Philippe Burger. Soit parce qu’il va réussir à engager d’autres collaborateurs dans le projet, ce qui créera une dynamique d’équipe, soit parce qu’il aura développé quelque chose qui fonctionne et donc cela risque de rejaillir sur lui mais aussi sur son service.”

 

Camille Boulate


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires