Économie dirigeants pas contents

Conjoncture : une rentrée économique moins catastrophique que prévu

, par Marie Roques

Face à une rentrée de septembre qui promettait d’être extrêmement compliquée, l’Insee table sur une perte de PIB de 9 % en 2020.

Deux mois après la sortie progressive du confinement, le traditionnel point de conjoncture de rentrée publié par l’Insee était très attendu. En raison de la crise sanitaire, les prévisions étaient extrêmement pessimistes. Pourtant, la perte d’activité économique en juin s’établirait autour de 12 % par rapport à une situation normale, après –22 % en mai et –30 % en avril. Soit des pertes d’activité trois fois moindres que celles estimées au début du confinement, selon l’institut.

 

A lire aussi : Michel Sapin, “la croissance de demain devra être radicalement différente”

 

Forte récession

Ainsi,  l’activité économique se situerait, en fin d’année, toujours un peu en dessous de son niveau d’avant crise. Ces premières évolutions permettent d’anticiper une baisse de PIB de 9 % sur 2020, soit “la plus forte récession depuis la création des comptes nationaux français en 1948”, note l’Insee. Autrement dit, l’activité économique française continue son redressement mais reste dégradée.

L’Insee précise que la perte d’activité économique serait notamment divisée par deux dans la construction par rapport à avril (–31 % en juin contre –61 % en avril) reflétant la reprise des chantiers.

Dans l’industrie, la perte d’activité ne serait plus que de 14 %, soit deux fois moins qu’au cœur de la crise au mois d’avril. Cette remontée bénéficie de la reprise du travail et du rétablissement de la consommation des ménages.

 

 

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. bussereau jean pierre, le

    Les grandes fortunes jouent la carte de la spéculation,ou délaissent indument leurs investissements en France.Le gouvernement s’apprete à vendre notre dernier fleuron les chantiers de l’Atlantique.Pourquoi cette volonté délibérée de déconstruire notre économie?IIL faut la recentrer autour des domaines où nous sommes forts,en finir avec les cdd et mettre salaires et retraites à niveau,garantie supplémentaire d’investissements.On marche à reculons.C’esde la folie.

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires