Sponsorisé visuel-AI essec

[Sponsorisé] Intelligence artificielle : 3 raisons de vous y intéresser

, par Florent White

Nicolas PRAT, Professeur au Département Systèmes d’Information, Sciences de la Décision et Statistiques, ESSEC Business School

L’intelligence artificielle est omniprésente dans notre quotidien. Elle commence également à transformer les organisations, même si elle se heurte à plusieurs obstacles : hétérogénéité de la maturité digitale des entreprises, cadre juridique, questions éthiques… Malgré ces obstacles, les managers ont au moins trois bonnes raisons de s’intéresser à cette technologie.

Les décisions prises par l’intelligence artificielle sont potentiellement moins sujettes aux biais cognitifs. Certes, la presse a fait état de plusieurs exemples d’intelligences artificielles discriminatoires, comme le système de recrutement testé par Amazon, abandonné pour cause de discrimination à l’égard des femmes. Mais ces biais, s’ils sont identifiés, peuvent être corrigés. Par ailleurs, un algorithme peut être beaucoup plus régulier et cohérent qu’un décideur humain, réagissant de la même manière face à des cas identiques. L’intelligence artificielle est également nettement plus puissante que l’intelligence humaine dans la variété des modèles qui peuvent être utilisés pour résoudre un problème ainsi que dans la quantité et la variété des données prises en compte. Tout cela peut contribuer à limiter les biais cognitifs dans la prise de décision, par exemple dans les ressources humaines ou la finance.

L’intelligence artificielle, même lorsqu’elle ne décide pas elle-même, facilite et enrichit le processus de prise de décision. On parle aujourd’hui d’analytique augmentée. Par exemple, avec des outils de business intelligence en libre-service, les managers peuvent être guidés dans le processus de découverte de données, ou générer automatiquement un texte en langage naturel qui résume les informations importantes à retirer d’un graphique (tendances, valeurs anormales, etc.).

Enfin, l’intelligence artificielle est au service de l’innovation. Conjuguée avec d’autres technologies de la transformation digitale (Internet des objets, cloud…), elle permet d’optimiser l’utilisation des ressources, d’anticiper les pannes de machines, de personnaliser à l’extrême la relation client, voire d’imaginer de nouveaux modèles d’affaires. Elle peut également être mise au service de l’innovation produit, notamment en conjonction avec l’impression 3D. Même si l’imagination a longtemps été considérée comme propre à l’homme, les algorithmes sont de plus en plus créatifs, et leur capacité à « sortir du cadre » ira croissante.

 

Nicolas Prat enseigne notamment dans le programme Management & Gestion des Organisations de l’ESSEC Executive Education, entité de formation continue de l’ESSEC Business School dédiée à l’évolution des cadres, managers et dirigeants.

Pour aller plus loin, découvrez son article : Comment l’intelligence artificielle révolutionne l’analytique et ce que cela signifie pour les entreprises

Florent White


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires