Management deschamps

Management : “La méthode Didier Deschamps, c’est surtout défendre et valoriser le travail de ses collaborateurs”

, par Nicolas Monier

Après la victoire de l’équipe de France de football à la Coupe du monde, les tentations de faire le parallèle entre les onze joueurs tricolores et le staff d’une entreprise refont surface. Comme Aimé Jacquet avant lui, Didier Deschamps (désormais plongé dans les qualifications pour l’Euro 2020), n’échappe pas au parallèle managérial. Analyse. Par Nicolas Monier.

Longtemps moqué, critiqué, l’actuel sélectionneur des Bleus, aujourd’hui victorieux, se voit désormais auréolé de toutes les vertus. La culture de la gagne. Pourtant s’il existe des similitudes entre la gestion d’une équipe de haut niveau et celle d’une entreprise, gare aux raccourcis. Pour Aurélien Bandu, “Google, champion absolu de la nouvelle économie, a utilisé la méthode de management OKR (objective and key results – méthode basée sur la définition d’objectifs précis avec mesures associées partagée à tous les collaborateurs de l’organisation) pour fédérer l’ensemble de ses collaborateurs autour d’une vision et d’objectifs communs. Avec les résultats que l’on connaît !” Une méthode que le senior manager, spécialisé en pilotage et transformation des organisations chez Viatys Conseil, associe directement à Didier Deschamps. “Ne pourrions-nous pas imaginer le sélectionneur dessiner sur un tableau noir, entouré de son staff, ce genre de schéma, au moment de se lancer dans les qualifications pour la coupe du monde ?”

 

L’humain plus que la technique

Il est donc impératif de fixer un objectif commun, de miser sur des hommes et de construire un groupe. Cela prend du temps. Le manager doit avoir en tête que passer du temps à créer un collectif est plus fertile à long terme que de gérer un dossier supplémentaire ou passer son temps dans son bureau. L’investissement considérable de Deschamps ne se fait pas sur la partie technique (le jeu, la tactique) mais bien plus sur la partie humaine (les relations, les objectifs individuels qui s’inscrivent dans un projet collectif, l’entraide entre les joueurs, etc).

“Réunir tous ses collaborateurs pour partager les objectifs collectifs de la semaine, du mois, de l’année et décliner ensuite ces objectifs par personne (et pas l’inverse) est une méthode transposable dans l’entreprise. Comme le fait de rappeler cet objectif principal en toutes circonstances, dans toutes les occasions. De même, il peut être aussi intéressant de nommer deux ou trois relais dans l’équipe qui auront des responsabilités spécifiques.

Sur la dynamique collective, sur les horaires et les vacances, sur les thématiques principales de l’équipe, etc. Et s’astreindre pour le manager à les laisser gérer en toute autonomie !”, explique David Marmo, directeur associé et consultant chez le cabinet de conseil Oasys. Et ce dernier de poursuivre plus avant : “Il est nécessaire de créer des temps de réflexion uniquement dédiés à la façon dont l’équipe travaille ensemble et vit ensemble. Et pas uniquement sur les résultats ou la technique. Le manager doit lâcher prise sur des événements qui n’ont pas d’impact sur l’objectif. Ce dernier ne doit pas être toujours derrière ses équipes en les mettant systématiquement sous pression. De même, la méthode Didier Deschamps, c’est aussi et surtout défendre et valoriser le travail de ses collaborateurs (joueurs et staff).”

 

Faire vivre le groupe

Il faut préciser que comme pour Didier Deschamps, la relation et le dialogue du manager avec son n+1, pour recueillir du soutien, de la patience, de l’accompagnement à long terme, sont des ingrédients essentiels que chaque dirigeant en entreprise doit s’efforcer de bâtir. En effet, il faut investir du temps dans cette relation de complicité professionnelle, sans quoi tout est plus difficile. On l’aura donc compris, le manager ne doit pas se tromper d’objectif. La technique ne fera pas de lui un meilleur manager. C’est plutôt en aidant ses équipes à faire ensemble et donc à en faire plus, que tous progresseront. Le sélectionneur de Paul Pogba, Kylian Mbappé ou Benjamin Pavard qui vient de remporter la coupe du monde l’a bien compris. Les résultats à long terme se construisent au quotidien, dans tous les gestes, les mots, les moments de vie qui font qu’un staff est bien plus fort ensemble que ne l’est une simple somme d’individus.

 

À retenir pour un management à la Didier Deschamps

1) Tous tournés vers l’objectif collectif. Ce qui aide l’entreprise à gagner reste, ce qui l’empêche est éloigné.
2) L’équipe doit bien vivre. Les salariés comme les joueurs doivent être capables de s’intégrer au groupe.
3) Montre moi ce que tu apportes. Au delà du CV, le chef d’entreprise comme Didier Deschamps doit être en mesure d’accorder sa confiance à ceux l’aideront à se rapprocher de l’objectif final.
4) Comment les échecs nous aident à gagner. Le management s’assure d’être en mesure de transformer une déception en énergie positive pour se remettre au travail.

Nicolas Monier


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. jean philippe robelin, le

    pour moi cette méthode coule de source, ancien professeur et entraineur de hand ball, j’ai toujours appliqué une méthode, disons similaire. Si aujourd’hui nos dirigeants politiques employaient la même méthode au lieu de glorifier les M’bappé ( que j’admire au demeurant) la France irait beaucoup mieux

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires