Économie voiture2

70 % des salariés français se rendent au travail en voiture

, par Fabien Soyez

Sept salariés sur dix vont travailler en voiture, selon les données de l’Insee issues du recensement de la population française. En revanche, les cadres et les employés utilisent moins souvent ce mode de transport.

 

La voiture demeure le premier mode de transport des salariés français. Ainsi, selon le recensement de la population française 2015 de l’Insee, parmi les 23,2 millions de salariés habitant et travaillant en France (hors Mayotte), 70 % utilisent principalement leur voiture pour aller travailler. « Les autres modes de transports sont minoritaires : 16 % des salariés empruntent les transports en commun, 7 % marchent à pied et 4 % utilisent des deux-roues, motorisés ou non. Enfin, 3 % n’ont pas besoin de se déplacer pour exercer leur activité professionnelle », indique l’Insee sur son site.

 

Le lieu de résidence est déterminant

À noter que, toutefois, le mode de déplacement utilisé pour se rendre à son travail varie selon le lieu de résidence et l’offre de transports en commun. Ainsi, à Paris et à Lyon, ils supplantent sans surprise la voiture. Mais dans les territoires faiblement urbanisés, prendre sa voiture pour aller travailler « est le quotidien de plus de huit salariés sur dix, l’utilisation des transports collectifs devenant rare », selon l’Insee. Dans le Cantal, la Creuse, la Lozère, la Vendée et le Gers, moins de 2 % des salariés ont ainsi recours aux transports en commun.

Dès que les salariés doivent quitter leur commune de résidence pour aller travailler, la part de la voiture augmente aussi fortement. Elle atteint ainsi 47 % pour les Franciliens et 89 % sur le reste du territoire. Dans un cas sur deux, les salariés parcourent en voiture plus de 15 kilomètres pour atteindre leur lieu de travail et dans un cas sur quatre, plus de 26 kilomètres.

 

Cadres et employés utilisent moins la voiture

Les cadres et les employés utilisent moins la voiture que les autres catégories professionnelles (63 et 65 %, contre 75 % pour les professions intermédiaires et 78 % pour les ouvriers). Mais les facteurs expliquant ce phénomène divergent. Ainsi, si les employés vont davantage travailler à pied, c’est parce qu’ils travaillent souvent à proximité de leur domicile. À contrario, les cadres exercent le plus souvent leur activité loin de leur commune de résidence, mais utilisent davantage les transports en commun, car leurs emplois sont concentrés dans les grandes villes ou en métropole. Ainsi, 65 % des emplois de cadres sont concentrés dans les pôles des aires urbaines de plus de 400 000 habitants – contre 47 % pour les professions intermédiaires, 42 % pour les employés et 32 % pour les ouvriers.

Selon une étude Hellowork diffusée en avril dernier, un Français sur 4 dépense plus de 150 euros par mois pour se rendre sur son lieu de travail, et 7 demandeurs d’emploi sur 10 sont prêts à accepter un poste moins rémunéré s’il est plus près de chez eux.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires